Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 21:23

 

gary0.jpg«  Ces stoïciens de boudoir boivent dans leur masque leur sang qui coule, 

et restent masqués.  » 

Barbey d’Aurevilly P 92.

Du dandysme et de George Brumell. 

 

 

Quel homme se cache derrière Romain Gary, Shatan Bogat, Fosco Sinibaldi ou Emile Ajar ? 

Que  masque cette écriture à la fois classique, sérieuse dans les Racines du ciel en même temps que teintée d’humour et de sensibilité dans Gros câlin

 

Romain - Gary en russe, c’est celui qui se consume.

Brûle d’écrire, le soir, la nuit, au petit matin surtout – à l’heure où le ciel plein de pénombre encore se désagrège et coule doucement vers les  bleus du jour.

 

Romain Gary est un immigré. Juif. Sur sa vie plane l’ombre de la guerre. Contraint de quitter sa Lituanie natale, il effectuera de brillantes études à Nice où il subira les ricanements veules de collégiens, ces êtres ordinaires  qui se sentent à leur place. « Un homme qui est bien dans sa peau – nous révèle Pierre Audi, se faisant porte voix de Romain Gary -  est soit un inconscient soit un salop. » 1*

Il est difficile d’être soi-même, de rentrer dans sa propre peau. On peut être fissuré de ce que l’on est – et - touché parce que l’on n’est pas. Marionnette impuissante et honteuse.

 

Nous sommes des additionnés, des êtres de plusieurs visages, explicite Paul Audi en porte pensée de l’écrivain. 1*

 

Aviateur accompli. Compagnon de la libération. Consul général de France. Fils irréprochable, écrasé par la perfection qu’on attend de lui. Assuré de la peine capitale du devoir être à la hauteur. 

 

  Bien plus tard, il tombera inanimé dans le ghetto de Varsovie  « Foudroyé par les absents. », confiera-t-il aux journalistes. 2*

 

Plume contre plaie. Pointes contre glaive. L’écrivain se dresse contre l’absurdité d’un monde qu’il n’a pas choisi - sculpte le présent en sons et couleurs.  

Par la fiction – fut-elle celle de sa vie - lui, le dépossédé, contraint d’abandonner ses racines, le seul au monde entend se débarrasser du réel – et ce - une bonne ligne pour toutes. 

Après la Russie, la France, les Etats-Unis d’Amérique, un quatrième monde l’habite et le hante, Gary exerce son énième langue maternelle : le Daîmon de la littérature. L’impérative sensation des lettres. La joie confuse du pur plaisir d'exister - dix fois plus rafraîchissante, cent fois plus épaisse que les cinq autres continents. 

L’irruption du roman est insaisissable et brûlant.

Succès rapide. Fulgurant. Foudroyant. L’auteur obtient le prix Goncourt en 1956.  La consécration à 42 ans. 

L’enfermement, aussi. 

La cage de l’écriture sûre, solide, exigeante, lettrée, se referme sur lui. Etiquette : lettres classiques.

Même de ce continent – là, frôlant – trébuchant, les critiques, lecteurs, éditeurs veulent le spolier.

 

Romain Gary est-il heureux ?

« Je me lie très facilement. » rappelle Paul Audi, en le citant. 

  Il établit certes des rapports aimables avec autrui développe le philosophe mais le romancier se confie : « Je suis absolument sans amis. » 1*

 

Retour à la base, à l’inconnu. Repartir à zéro. 

Etre du côté du Rien.

« Mon vieux, demande Romain Gary à son petit cousin germain, Paul Pavlovitch, j’ai besoin de toi, peux-tu être Emile Ajar ? Donner quelques interviews, jouer à l’écrivain ? » 2* 12 min « Paul Pavlovitch se prend au jeu »

 « Je savais que Romain était bourré d’idées impossibles. Et que probablement on allait les réaliser. »2*

« Il m’avait dit : t’as pas besoin d’en rajouter. Les gens compléteront.  Tu n’as rien à faire. Et là il avait entièrement raison, y’ avait rien à faire. Les gens voyaient ce qu’ils croyaient, Vous n’aviez pas à jouer. D’abord les types considéraient que j’avais du talent, donc ils apercevaient mon talent même si j’étais réellement quelconque. Ca, c’était un fier coup de main.» 2* 

 

Changer de peau, un idéal, muer tel un serpent « Je change davantage de costume que de peau. » 

Peut-on se (re)trouver en bâtissant des milliers de personnages fictifs ? Peut-on dévorer le monde à travers le ventre de ses personnages ? La littérature peut-elle être le creuset de son histoire. 

 

« Nous sommes faits de la peau des autres. » reprend Paul Audi 1*

Entre désespoir du miroir de soi-même et espoir boulimique d’être autrui, Romain Gary tente adroitement de lisser du temps en volant des morceaux de vie – simplement pour lisser le fripé, s’adoucir, se rajeunir. 

S’accepter à perte de peau, jusqu’à sa disparition en autre. 

 

L’imposture fonctionne . Emile Ajar, alias Romain Gary obtient le prix Goncourt en 1975 pour La vie devant soi.  

Peut-on se réinventer ? 

Renaître à une vie potentiellement supérieure ? 

La danse de Gengis Cohn, ce livre racontant le fantôme d’un juif venant hanter un soldat allemand est certes d’un Humour explosif mais reste le tourbillon d’écorchés ouverts à vif par excès de sensible.

 

Le Dibbouk,  l’attachement, l’ esprit malin, le démon est un dys-book, le dysfonctionnement du fantôme des mots venant hanter les vivants. « Romain Gary s’éprouve comme déjà disparu. » 1*

 

Sa réalité est en morceau. C’est « Un sourire sans défense. » 2* 

 

            Cette fois, n ’est-ce pas dans sa propre chair qu’il plante la plume ? 

 

                                                                                                                        En profondeur ?

 

-------------------------------

      Citephilo.

 

 paul-audi---Adele-van-reeth.jpg

1* - La fin de l’impossible – Deux ou trois choses que je sais de Gary.

Citéphilo du 9/11/2013 – Adèle Van Reeth, Paul Audi.

 

2* Vidéo .

3min 29

4min 29 (photo romain)

12 min

14 min (j’étais mal - ) 

18 (Simone Babil – l’homme coïncide avec son texte)

22 « moi, créateur de personnage »

23 « Une percée dans l’absolu » 

25 «  Avec l’amour maternelle, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours. Après cela à chaque fois vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont plus que des condoléances. »

 

      (Petit montage vidéo à venir)

 

 

      Les nouveaux chemins de la connaissance. Bonne écoute à tous !

 

Paul audi - Adèle La fin de l’impossible – Deux ou tro

-----------------------

 

      Paul Audi - France Culture

La fin de l’impossible – Deux ou trois choses que je sais de Gary.

Citéphilo du 9/11/2013 – Adèle Van Reeth, Paul Audi.

 

Philépol - site philosophique, d'épistémologie et de politique, dirigé par Yves-Chearles Zarka.

 

Romain Gary par Paul Audi - Je suis toujours été un autre.

L'affaire homme - Gallimard.

 

Philosophie Magazine - Citephilo.


Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature conférences
commenter cet article

commentaires

le chêne parlant 22/11/2013 06:43

Merci de ces précisions, trop tardives, malheureusement.


Bon dieu qu’allait-elle faire dans cette galère ?

Axel 20/11/2013 16:42

Un lien à propos de la "merveilleuse" migration Overblog :

http://iv-oam.blogspot.be/2013/04/consequences-d-migration.html

En voici un large extrait :


Contrairement à ce que dit overblog, les fonctionnalités ne sont pas "enrichies" mais beaucoup de celles qui existaient sont réduites ou supprimées au profit d'options à l'intérêt limité comme le "hub social".

Les pages catégories changent d'adresses, il faut donc revoir à la main les liens internes présents dans les modules libres et les articles.
Les pages changent aussi d'adresses.
Les catégories des pages sont supprimées, donc il n'y a plus de classement des pages (elles sont mélangées avec les albums).
L'espace documents n'existe plus
L'ancien thème est en partie transféré : par exemple, il n'y a plus de mise en page avancée du blog avec une présentation différente de l'accueil, des articles et des pages (la présentation des articles est appliquée à toutes les pages).*
Les modules sont mis dans un ordre décidé par overblog et ne peuvent plus être déplacés facilement
Les modules "communautés", "images aléatoires", "calendrier", "commentaires récents", pages par catégorie et "articles de la même catégorie" sont supprimés.
Les liens "listes complète" et "articles les plus commentés" sont supprimés.
Une partie seulement des anciennes statistiques sont transférées (le nouvel outil de statistiques sont très réduites).
Vous ne pouvez plus utiliser les communautés
La liste des abonnés n'est plus visible

le chêne parlant 20/11/2013 07:36

Chère K.rôle,

Lorsqu’on vous casse non pas un mais – votre - château de sable, vous pouvez bien entendu vous installer sur une autre plage, appartenant à un autre entrepreneur… qui lui aussi, se chargera un peu plus tard d’écraser votre tour d’honneur. Et ceci pour 4.90 par mois.
Calculez, c’est vite fait : soit 3 millions de blogueurs, dont 10 000 voudront bien payer cette somme dérisoire… Et voici la cagnotte de 500 000 euros tombe toute rôtie dans votre gueule grande ouverte.

Vous avez aussi le choix de rester et de lâcher prise. Ecrire, penser, marcher, échafauder, dresser, bâtir un peu pour vous.

Et c’est ce qu’elle fît.


http://fotoforum.fr/photos/2013/11/20.18.jpg

le chêne 17/11/2013 20:59

http://fotoforum.fr/photos/2013/11/17.147.jpg

Carole 18/11/2013 19:00

ah ! ce chêne furibond est trop mignon ! venez vous calmer sur Blogger, c'est plutôt paisible (aucune "amélioration" catastrophique jusqu'à présent)
Bon, en fait, Je passais vous remercier pour votre article. J'ai tout lu et tout écouté, fascinée par ce personnage... quelle tension, quelle souffrance, quelle énergie ! (celle du désespoir). Je n'ai lu aucun de ses livres, il va falloir que je rattrape ce retard.
bonne soirée. et surtout, ne coupez pas !

le chêne 17/11/2013 20:59

Le chêne parlant après modification de la plate-forme Overblog.

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique