Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 12:00

perception« La perception est un processus cognitif fondamental, nécessaire à tout développement à venir. Un nouveau-né a besoin des stimuli sensoriels sans lesquels son développement cognitif ne se poursuivra pas normalement. Avec le temps et l’expérience, sa capacité d’organiser ces stimuli va se développer. Selon Bruner la nature de cette croissance intellectuelle va dépendre de facteurs extérieurs, autrement dit de la culture dans laquelle il baigne. La langue est peut-être l’élément essentiel, elle façonne la pensée. » L’apprentissage de l’abstraction ; RETZ, 1987. » P 89


Nous croyons tous percevoir les mêmes choses, au même moment.

Voici un test qui risque de vous faire changer d’avis.

 

Dans cette vidéo... Il s’agit de compter exactement le nombre de passes des sportifs de l’équipe blanche (et seulement ceux-là).
Dès que vous vous sentez prêt et concentré, allez-y.

 

 
Il y a en a 13, bravo !

A présent, répondez à la question suivante : Avez-vous remarqué l’ours - qui passe et danse - entre les joueurs ?


Si vous avez été très concentré - vous ne devriez pas l’avoir vu.


« Le processus de la perception est le même pour tout individu, enfant ou adulte - nous explique Britt-Mari Barth-, mais l’individu ne perçoit pas nécessairement la même chose à partir de la même source. Notre perception est limitée par notre expérience individuelle [= Une des explications des inégalités d’apprentissage ?] Même si nos cinq sens sont actifs dans tout acte de perception, c’est notre cerveau qui décide de ce que nous pouvons percevoir à travers eux. Il est aujourd’hui établi que nos connaissances antérieures, nos valeurs, notre affectivité, nos styles cognitifs, notre âge et peut-être notre sexe jouent sur notre manière d’appréhender et d’interpréter notre environnement. » P 89

 

Dans cette vidéo, nous voyons que la perception n'est pas  innée mais fait partie d'un apprentissage.

 

 

 

 

"Nous construisons notre mémoire visuelle à travers nos expériences…

Le cerveau doit apprendre à voir, ceci se fait à travers l’expérience. "

 

 
La chercheuse ajoute, p 91 : "Les jeunes enfants ayant moins d’expérience et de connaissances vont tout naturellement percevoir moins de choses. Pourtant, dans cette optique, ce n’est pas l’âge en soi qui est déterminant, mais l’expérience déjà acquise par rapport à un contenu.
(Jeux d’échecs : experts sont ceux qui disposent du vue globale du jeu/ ont mémorisé les coups possibles, et leur « parade »/ importance de l’entraînement. ) Une expérience américaine (De Groot, « Perception and memory versus thought », in Kleinmuntz, Problem Solving, Research, Method, and Theory, New York, 1966, Wiley)  peut également illustrer ce point ; on a étudié la perception des champions aux échecs comparés à des joueurs d’échecs de force moyenne. Lors d’une expérience, il est demandé aux sujets de reconstituer la configuration d’un échiquier après qu’ils l’aient vu pendant 5 secondes. Quand la disposition des pièces était celle qui pouvait effectivement se produire au cours d’un jeu, les champions ont replacé correctement un nombre bien plus élevé de pièces que les joueurs plus faibles. Est-ce que les champions aux échecs ont une mémoire plus performante ? L’expérience a été répétée, cette fois-ci les pièces étaient arrangées au hasard de l’échiquier. Aucun champion n’a eu un résultat supérieur à celui des joueurs moyens. L’explication n’était donc pas à trouver dans une meilleure mémoire de la part des champions, mais dans le fait que ceux-ci avaient développé une capacité à percevoir les pièces quand celles-ci étaient disposées selon les règles du jeu d’échecs. C’est la connaissance des stratégies du jeu d’échecs qui détermine ce dont le joueur va se souvenir.

 

 

Elle poursuit :

 

Ce qu’on perçoit est un produit de l’expérience antérieure, quel que soit l’âge.
La perception commence donc par une discrimination et cette discrimination est sélective. C’est la perception qui nous amène ainsi à donner une signification aux sensations, à faire une discrimination entre les éléments appréhendés à travers les 3 modes de représentation. Cette discrimination étant sélective, on distingue certains éléments et pas d’autres. Plus on a acquis de connaissances, plus on va être attentif aux stimuli. Plus on est informé, plus on perçoit l’information. « Percevoir finit par n’être plus qu’une occasion de se souvenir. » (Bergson, 1897, Matière et mémoire, PUF, Paris.)  Si on n’a pas de souvenir, on ne voit rien. Parfois les souvenirs sont enfouis et il faut les faire remonter à la surface.

 

Naturellement, nous avons du mal - en tant qu'enseignant - à voir ce que l'élève ne perçoit pas. Ca nous semble tellement évident.

"L’enseignant n’est pas distrait par les caractéristiques non essentielles, il distingue sans effort le concept. L’élève de son côté interprète ses perceptions à travers ses propres sensations. Si l’enseignant n’est pas conscient de l’écart qu’il y a entre sa perception et celle des élèves, il ne peut les aider efficacement à diriger leur attention sur ce qu’ils doivent percevoir, ce qu’ils doivent apprendre. "P 92


Le but est donc d’amener les élèves à réfléchir sur ce qu’ils doivent percevoir et ceci passe - comme l'énonce Brunner - par le langage…"La langue est peut-être l’élément essentiel, elle façonne la pensée. » L’apprentissage de l’abstraction ; RETZ, 1987. » P 89

 

Britt-Mari Barth enfonce le clou :

 "L’apprenant est plus aidé si on lui procure une structure pour « voir » et organiser les éléments que si on surcharge sa mémoire avec des éléments non structurés qu’il est incapable de retenir !" P 119.

 

P 111 La métacognition : apprendre à conduire consciemment sa pensée, … p 112 : but : amener les élèves à réfléchir sur leur méthode de pensée p 113 : … quand on a compris qu’il faut chercher et valider les attributs essentiels d’un concept, la démarche pour y arriver se conçoit sans difficulté. La représentation qu’on se fait du « problème » facilite sa « résolution ».
P115 : cela suppose un : Entraînement à la perception.

 

dessin identiqueUn entraînement à la perception ne signifie pas : retrouver deux dessins identiques (ce qui est une discrimination visuelle non transposable). Mais à comprendre en quoi deux lettres, par exemple, ne sont pas identiques. En quoi deux concepts sont différents. Cela passe par la comparaison des attributs propres à chaque concept, comme nous l'avons déjà énoncé. 

 


P 121 : Entraînement à la comparaison (hiver/été… Mer /montagne)

P 128 : Entraînement à l’inférence et à sa vérification.

P 131 : L’entraînement à l’hypothèse et à sa vérification.
L’hypothèse… est tout simplement une extension de l’inférence.

P 143 : percevoir, comparer, faire des inférences, les vérifier, faire des hypothèses, généraliser…

P 150 : Qu’est-ce qui fait la bonne réponse ?

 

________________________________________________________________

 

Définition de la métacognition :


- revenir sur sa démarche mentale pour en prendre conscience,
- activité pédagogique qui consiste à aider l’élève à prendre conscience de sa pensée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Recherche pédagogique - Sciences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique