Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 08:32

A Clara, élève de CLIS.

 

« Ils nous prennent pour des bébêtes qu’il faut vite écraser. » 

Première ligne de la poésie (sortie droit du cœur de Clara),

écrite pour la ligue des droits de l’homme,

intitulée « Brisons les murs. ». 

 

 

Avant de présenter l’album « Cyrano », dont il sera question ici, il semble nécessaire de rendre à César ce qui lui appartient. 

Cyrano, généalogie scripturale : 

 

le nez de CyranoCyrano de Bergerac est un écrivain – réel - à la vie mouvementée, à la querelle facile – bagarreur – blessé par balle de mousquet durant le siège de Mouzon en Champagne, puis touché à la gorge d'un coup d'épée pendant le siège d’Arras – auteur notamment des « voyages dans la lune » et d’ « Agrippine ». Qui ne connaît également les dimensions légendaires de son nez. Histoire véridique ? Rien n'est moins sûr.  

Le personnage de la pièce éponyme d’Edmond Rostand lui ressemble, puisqu’il en est librement inspiré. Il ne s’agit donc pas d’un homonyme.

 

 

 

 

 

 

Voici la "fameuse" tirade du nez :    

 

                             Version classique.                                    

 

Version humoristique (Bastien Rieu). Idéale pour une exploitation en classe car dénuée de décors et de figurants.

 

Savinien, Cyrano de Bergerac est un écrivain, poète, libre-penseur - qui plus est, appréciant les sciences et s’en nourrissant librement ! 

 

Un portrait plaisant, donc… Idéal ? … Peut-être, nous verrons.

 

Sylvie Requemora, Professeur à l'université de Aix-Marseille I, auteur d'une thèse Voguer vers la modernité : le voyage à travers les genres au XVIIè siècle, nous en dit un peu plus sur cet auteur malheureusement méconnu : 

 

« Cyrano de Bergerac est l'auteur de deux discours critiques sous forme narrative : les voyages dans la Lune et aux États et Empires du soleil. Il pratique la topique du monde renversé (L'autre monde : titre du manuscrit de la Lune) et, selon la tradition antique de Lucien, le mélange du sérieux et du bouffon, ce que l'on appelle au XVIIe siècle une « histoire comique ». Pour Cyrano, la science est aussi un mythe poétique. Le voyage dans la lune est-il scientifique ? Cyrano fait mine de le croire. Les diverses méthodes utilisées par le voyageur anonyme pour gagner le satellite de la terre ont tous une vague justification scientifique, voire une source connue chez tel ou tel inventeur-poète : rosée, machine volante, parachute, icosaèdre. Mais toutes ces machines ont en commun de ne pas être efficaces et de conduire le voyageur à une catastrophe dont la chute au paradis terrestre ? sur la Lune ? le sauve in-extremis. Dyrcona, le voyageur au Soleil ? anagramme de Cyrano ? est poursuivi comme sorcier pour ce voyage dans le monde lunaire. Le monde du Soleil est tout à fait différent, débarrassé des réalités terrestres vues en miroir sur la Lune. Inspiré du néo-platonisme hermétique, le rayon du Soleil est une entité vivante agissant dans le cosmos, lui-même amour et désir. »

 

Le philosophe Michel Onfray parle d’un « avenir plié dans l’anamorphose » (1) 

michel onfray libertins baroques« Cyrano évolue dans le burlesque – ajoute-t-il - la folie, la drôlerie, la fiction. Aussi à l’aise dans un monde que dans un autre, il joue. Au point qu’à plus de trois siècles de distance, on s’étonne de son talent pour inventer l’avenir, prévoir un certain nombre d’objets ou de réalités devenus le quotidien de nos civilisations. A la manière d’un léonard de Vinci, ou plus tard d’un Jules Verne, il échafaude avec ses fantaisies les contours de notre réalité. Jugez-en.

Dans les premières lignes de l’ouvrage, le narrateur met au point une machine pour aller sur la lune. Pour ce faire, il se barde le corps de fioles de rosée. Le liquide fonctionne comme le carburant sur le principe que l’évaporation consécutive à l’exposition au soleil crée une réaction physique qui génère une propulsion verticale. Avec quelques aménagements, c’est un siècle avant l’heure, le principe de la montgolfière… D’autant qu’à l’approche de l’astre, le narrateur casse quelques-unes des fioles, comme on lâche du lest, pour diriger son « oiseau de bois » selon sa volonté. Ailleurs, il va au-devant du principe de la turbopropulsion en présupposant la loi de l’apesanteur et en exploitant les potentialités de la découverte de l’existence du vide. Une autre fois, il met au point un vaisseau spatial avec des fusées, des amorces et du salpêtre…

En dehors de ses compétences théorétiques d’aérostier, Cyrano décrit un genre de mégaphone : le Grand Pontife de la Lune utilise en effet une trompette pour augmenter le volume de sa voix, ce qui permet d’échauffer le public et de l’étourdir sur le principe de la violence martiale. Le but ? Empêcher le peuple de penser et de réfléchir, le contraindre par l’émotion sonore à se soumettre aux propos diffusés par ces haut-parleurs politiques de sinistre mémoire dans les totalitarismes de XXème  siècles.

De même, chez les Séléniens, le livre relié sous forme de volume n’existe pas. En ses lieu et place on trouve l’ancêtre du magnétophone – version raffinée et numérique du MP3… : un livre sans feuillets ni caractères qui ne nécessite pas les yeux mais sollicite l’ouïe car son contenu, via un jeu complexe de ressorts au nombre infini, permet d’entendre une voix disant le texte. Certains portent même cet appareillage sur eux, version baroque du baladeur… 

Enfin, après montgolfière, fusée, mégaphone, magnétophone et baladeur numérique, Cyrano de Bergerac invente l’ampoule électrique version énergie nucléaire !»(2)

 

A cela s’ajoute… la caravane… la voiture à propulsion magnétique… et même les allocations familiales ! 

 

Tout ceci est-il sérieux  ?

 

« La fiction – ajoute Michel Onfray – sert à envisager le jour qui vient, l’imagination prépare les lendemains hédonistes. Le burlesque ? L’une des modalités du raisonnable. Le romanesque ? L’une des formules du sérieux philosophique. La découverte ? La pointe avancée de la réalité… On ignore ce qui sépare le raisonnable de l’imagination. » (3)

 

Entre les deux… la poésie ?

 

Dans Agrippine, l’un des personnages de Cyrano de Bergerac dénommé « Séjanus » se fait le porte-parole d’Épicure et parle ainsi : 

 

J’ai beau plonger mon âme et mes regards funèbres 

dans ce vaste néant et ses longues ténèbres  

j’y rencontre partout un état sans douleur,

qui n’élève à mon front ni trouble ni terreur

car puisque l’on ne reste après ce grand passage,

que le songe léger d’une légère image

et que le coup fatal ne fait ni mal ni bien

vivant parce qu’on est, mort parce qu’on n’est rien,

pourquoi perdre à regret la lumière reçue 

qu’on ne peut regretter après qu’elle est perdue.

 

Extrait lu par Raphaël Enthoven. LES NOUVEAUX CHEMINS DE LA CONNAISSANCE 01.10.2009 - La Lune 4/5: dans Cyrano de Bergerac. (Emission géniale, à présent animée par la sublime Adèle Van Reeth.)

 

Le portrait est certes flatteur, mais ne doit pas nous faire oublier les zones d'ombres attachées au "modèle". Savinien Cyrano est mort en 1655, à 36 ans, d'une poutre qui lui est tombée sur la tête (Il avait dit-on, beaucoup d'ennemis. Sans doute la rançon des querelles et combats passés.) 

Il aurait - en outre - souffert de la syphilis, conséquence probable d'un vie très libre.

 

Edmond Rostand, ne s'est guère attardé sur ces affres (peu romantiques, il faut bien le dire mais qui font partie de la complexité d'un être et le rendent à ce titre intéressant à étudier) pour imaginer et construire son personnage. 

 

Un personnage créé par Edmond Rostand, doté de bien des qualités. 

 

L’écrivain Caryl Férey nous en dresse un portrait haut en couleur :

Désintéressé par l’argent,  droit, radical, doué d’une posture éthique irréprochable.

Vivant ce qu’il pense, non divorcé avec son corps (voilà de quoi plaire à Michel Onfray), irrévérencieux, etc. 

 

 

"Cyrano est un îlot."

Caryl Férey.

 

 

Le metteur en scène Jean-François Le Garrec explique pourquoi "Cyrano" - la pièce d'Edmond Rostand - est une oeuvre si riche :

 

                               " Cyrano est une pièce d'enfant...

L’enfant, c’est la plus belle part de l’homme, non ?"  

 

 

 

cyrano-album.jpgL’album Cyrano (Chronique d'Asteline) est plein lui-aussi, de cette poésie. Les illustrations sont somptueuses. Le richesse de leur focalisation est perceptible à l’œil nu. 

 

Anne Guibert-Lassalle, peintre, illustratrice et sociologue, en a étudié les principaux paramètres dans un article très intéressant (cf revue de sociologie),  intitulé : « Innover en illustration jeunesse : les focalisations ».

 

« Cyrano – écrit-elle -  illustré par Rebecca Dautremer et publié chez Gautier-Languereau en 2005, est un album de 32 pages dont la moitié seulement comporte un angle de vue horizontal. Sur les quinze déplacements de l’angle de vue, deux seulement sont justifiés par le scénario et treize ne répondent pas à aucune nécessité de l’intrigue.

cyrano-album

« Le Thanh T.M., Dautremer R. (2005), Cyrano, Éditions Gautier-Languereau. Non paginé : contre-plongée, plongée, la scène du mariage (trio en plongée) et la mort de Cyrano sur la dernière double-page (duo à l’horizontale).

 

 

« À y regarder de plus près, on peut soupçonner une logique interne à certaines de ces approches décalées. Cyrano et Roxane ne figurent ensemble sur une même scène qu’à trois reprises. Dans deux de ces scènes, Christian est également présent : le trio, alors, y est vu en plongée (le mariage) ou en contre-plongée (la scène du balcon). Seule la dernière scène du livre (la mort de Cyrano et la révélation de leur amour réciproque) réunit Roxane et Cyrano en duo, ils sont alors représentés pour la première fois sous un angle de vue horizontal. Il semble bien que le choix de l’angle de vue soit lié ici à l’expression du désarroi affectif (plongée et contre-plongée) et s’oppose à celui de la réalisation amoureuse (vue horizontale). Notons au passage que cette dernière scène qui stabilise le regard correspond au moment de l’histoire où les personnages affrontent la mort et la dépassent. Les derniers mots du texte le précisent : « Et Cyrano mourut. Mais, juste avant de mourir, il sourit, car il était enfin dans les bras de sa bien-aimée». »

 

Tout ceci est fort juste, les illustrations sont extraordinaires, aux dires d'Anne Guibert-Lassalle s'ajoutent :

 

Le thème de l’amour, un thème universel (Dont le CRDP de l'Académie de Créteil propose une exploitation intéressante, cf : Le sentiment amoureux : l'amour courtois, la carte du tendre, l'amour romantique, etc.)

Les couleurs splendides. 

Le graphisme tout à fait intéressant (nez tribal de Cyrano, par exemple – ou encore la robe rouge de Roxane, signe de mariage en Asie, symbole de mort chez nous.).

Les référents culturels, donc.

Le rejet de l'autre, la différence, l'acceptation du singulier, l'anormalité (thèmes qui me sont très chers et qui parlent aux enfants.)

La fin, non stéréotypée, puisque cela se termine mal (Contrairement aux clichés, les élèves n'en sont nullement affectés).

 

Et le texte, de Tai-Marc Le Thanh est merveilleux. 

 

Un petit extrait pour vous mettre l'eau à la bouche (extrait du Blog d'agathe) :

 

Quand on a un gros nez, on peut aussi avoir une vie normale.

Manger (sans trop de poivre), boire (avec une paille),

dormir (sauf sur le ventre), et être amoureux (sans commentaires).

 Cyrano était amoureux.

De sa cousine Roxanne.

On lui avait dit que ça n'était pas très bien d'être amoureux

de sa propore cousine, mais de toute façon, il n'osait pas le lui dire

(à cause de son gros nez)

 Cyrano était malheureux.

  En plus d'être une cousine propre, Roxane était très belle.

 Elle avait une robe rouge.

 Elle était très maligne mais pas très forte (à la bagarre)

Cela n'avait aucune importance car à l'époque

les filles ne se battaient pas (sauf les mijorées*).

Elles préféraient avoir d'autres occupations,

comme monter à cheval ou tomber amoureuse.

 Roxanne aussi était amoureuse.

De Christian.

 

*Une mijaurée est une fille qui parle le mijaure. Le mijaure est une langue fourchue

 

Le site de Lille 3 consacré à la littérature de jeunesse confirme combien : 

« Cyrano possède incontestablement le pouvoir de toucher le cœur des plus jeunes. Pourquoi ? Parce que le personnage principal est un héros de l’ombre qui séduit malgré son physique, car il est fort, grand et parce qu’il est poète : “Cyrano était très malin, très fort (à la bagarre) et poète, mais il était surtout très gentil.”

 

Les élèves adorent et l'ont même acheté ! 

Clara a expliqué fièrement à la classe combien sa cousine (élève de collège ordinaire ayant étudié la pièce d’Edmond Rostand) avait été étonnée, qu’elle « élève de CLIS » connaisse Cyrano et son nez ! 

 

Il a incontestablement le pouvoir de toucher les cœurs. Ne serait-ce pas là le secret de la littérature ?

 

________________________________________________________________________________________________________

Prolongement : BD "de cape et de crocs." 

de-cape-et-de-crocs.jpeg

Aux éditions Delcourt.

Des personnages qui s'affrontent à coup d'Alexandrins ! Tout simplement formidable (un peu compliqué pour des CLIS mais possible en SEGPA (et 6ème ordinaire voire CM2).

La bande annonce est un régal !  Dommage qu'on n'y lise pas les joutes verbales.

cape-et-des-crocs-bande-annonce.JPG

 

      "Le verbe est une arme."

 

_________________________________________________________________________________________________________

(1) Michel Onfray, Les libertins baroques, contre histoire de la philosophie, p 218.

(2) Ibidem pp 219-220.

(3) Ibidem p 220-221.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Albums
commenter cet article

commentaires

Mélodie 06/07/2014 15:35

Très joli livre que celui de Dautremer.

Le chêne parlant 07/07/2014 09:44

Chère Mélodie,

Je vous souhaite la bienvenue sur ce blogue.

Je vous conseille également l’album de Benjamin Lacombe : « Les amants papillons », une histoire issue d’un conte chinois : Une magnifique histoire d’amour, un refus de se soumettre à son destin, un puissant hymne à l’écrit, quoi de plus humain ?


http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Romance_de_Liang_Shanbo_et_Zhu_Yingtai


http://legrenierdechoco.over-blog.com/article-les-amants-papillons-benjamin-lacombe-53152207.html


Bonne journée à vous.

constance 27/10/2011 11:24


Bonjour,

Il va falloir alors que vous m'initiez à Shakespeare que je désespère de méconnaître :)

Tout, dans le Cyrano de Rostand, est un hymne à la langue et à la beauté.


Le chêne parlant 28/10/2011 18:09



Bonsoir, constance,


J’ai fait de mon mieux…


Amicalement, Virginie.



constance 23/10/2011 21:48


Très bel article.
J'ai pu assister à une conférence donnée par Jean-paul Lucet à propos d'Edmond Rostand et entre autres, de son Cyrano, cinq actes écrits en alexandrins !!! Quel hommage merveilleux. J'en garde
encore l'émotion liée :)

Michel Onfray consacre son deuxième chapitre du Désir d'être un volcan à la Philosophie du panache qui est celle de Cyrano. Un extrait : "J'y vois une pièce sur le désir et le fonctionnement du
plaisir, la parole donnée et le serment, l'amitié et la camaraderie, les pouvoirs du verbe et la séduction, la fidélité, la valeur, l'élégance [...] la passion et l'amour, la chair et l'esprit, le
corps et l'âme, la liberté, l'indépendance, le refus des compromissions."

Mon prénom sera en gras, je ne m'étais pas présentée :-)


Le chêne parlant 24/10/2011 18:33



Je partage avec vous cet amour de la langue.


Et que dire de Shakespeare ?


Un livre peut sauver une vie, et même " La Vie ".


Je vous remercie d’avoir cité ce passage du " Désir d’être un volcan ".


Amicalement, Virginie.


Les feuilles, elles sont d'un blond vénitien,



Regardez-les tomber, comme elles tombent bien,


Dans ce trajet si court de la branche à la terre,


Comme elles savent mettre une beauté dernière,


Et malgré leur terreur de pourrir sur le sol,


Veulent que cette chute ait la grâce d'un vol.


Cyrano à Roxane.



 


Edmond Rostand.


 



Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique