Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 08:33

L'abolition de l'esclavage -  Sénat

 

« Victor Schoelcher, 

Victor-Schoelcher---portrait-1833----1804-1893-.jpgun des rares souffles d’air pur

qui ait soufflé sur une histoire de meurtres, 

de pillage, 

d’exactions ».

Aimé Césaire, 

introduction à Esclavage et colonisation, 

recueil de textes de Victor Schoelcher, 

P.U.F., 1948.

 

« Evoquer Schoelcher,

 ce n’est pas invoquer un vain fantôme, 

c’est rappeler à sa vraie fonction un homme 

dont chaque mot est encore une balle explosive. [...] 

Schoelcher dépasse l’abolitionnisme 

et rejoint la lignée de l’homme révolutionnaire : 

celui qui se situe résolument dans le réel et oriente l’histoire vers sa fin ».

Recueil de textes de Victor Schoelcher publié par Emile Tersen, 

Presses Universitaires de France, Paris, 1948. 

Aimé Césaire, introduction de Esclavage et colonisation,

 

Dès le XVIIIe siècle, des philosophes engagèrent un débat sur la légitimité de l’esclavage, affirmant haut et fort l’importance de l’égalité entre les hommes, se battant et débattant de leurs droits naturels à la liberté.

Parmi ces philosophes et hommes de pensées célébres, on pouvait compter : Condorcet, Montesquieu, de Mirabeau, de l’abbé Grégoire, de William Wilberforce, de Thomas Clarkson ou encorede Morenas.

 

En 1848, Louis Napoléon Bonaparte abolissait l'esclavage.

 

Pourtant, ce que l’on sait moins, c’est qu’en 1791, les esclaves se révoltèrent violemment.

esclave-puni-de-s-etre-revolte.jpg

La rébellion des Caraïbes obligea les commissaires civils délégués par le gouvernement révolutionnaire à proclamer l’abolition de l’esclavage en août 1793. Mais cela ne s’arrêta pas là. Le 16 pluviôse an II (4 février 1794), la Convention étendait la mesure aux autres colonies – la Martinique exceptée, qui était alors occupée par les Anglais – en votant un décret le jour éponyme. Depuis 1794 – donc -  l’abolition de l’esclavage avait cours dans la majeure partie des colonies françaises. 

C’est Bonaparte lui-même – qui - sous la pression des planteurs antillais – le rétablit en 1802

 

Quelques repères chronologiques indispensables afin de s’y retrouver…

 

Victor Schœlcher, autodidacte , mais surtout homme de conviction et de combats méconnu se battit de longues années – envers et contre tous les courants de l’époque, contre tous les préjugés, contre tous les pouvoirs – afin d’abolir ce qu’il appela un « crime de lèse-humanité ».

 

L’homme engagé pour la liberté procéda, bien sûr par étapes, on ne s’attaque pas impunément à de telles conventions historiques, ce qui l’amena à préciser : « Loin de nous cependant, la pensée de bouleverser le monde, de compromettre les intérêts et la vie de tant de colons attachés à l’esclavage »... La « mort » et les « affranchissements successifs » des esclaves mèneraient selon lui à l’extinction de l’esclavage.

Peinture-anonyme-representant-un-groupe-d-esclaves-dans-un.jpg

Schoelcher rédige la pétition pour l’émancipation immédiate publiée par la Société Française pour l’Abolition de l’Esclavage, 1847

      « Nous demandons, Messieurs, l’abolition immédiate et complète de l’esclavage dans les colonies françaises ;

Parce que la propriété de l’homme sur l’homme est un crime ;

Parce que l’épreuve des lois des 18 et 19 juillet 1845 a rendu plus manifestes que jamais l’insuffisance et le danger des moyens prétendus préparatoires ;

Parce qu’aujourd’hui même ces lois ne sont pas encore appliquées dans leur entier ;

Parce qu’on ne peut détruire les vices de la servitude qu’en abolissant la servitude elle-même ;

Parce que toutes les notions de justice et d’humanité se perdent dans une société à esclaves ;

Parce que l’homme est encore vendu à l’encan, comme du bétail, dans nos colonies ; (...)

Parce que la prolongation de l’esclavage porte atteinte aux véritables intérêts des colonies et à la sécurité de leurs habitants ;

Parce que l’abolition, en réhabilitant le travail agricole, y rattachera toute la population libre ; (...)

Parce que l’affranchissement des nègres français entraînera l’émancipation de toute la race noire ;

Parce qu’en vertu de la solidarité qui lie tous les membres de la nation entre eux, chacun de nous a une part de responsabilité dans les crimes qu’engendre la servitude ».

 

Un site exceptionnel - HISTOIRE PAR L'IMAGE - propose une étude de ce tableau :

Cliquez sur l'image pour accéder à l'animation :

Animation - La Deuxième République abolit l'esclavage

 

       BiardAbolitiondel-esclavage1849.jpg

 

L'abolition de l'esclavage (27 Avril 1848). François BIARD (1798-1882) Musée national du Château de Versailles

L'article - La Deuxième République abolit l'esclavage-  de Mathilde LARRÈRE est excellent. 

 

Tableau-de-Johann-Moritz-Rugendas--1835.-Danse-de-la-guerre.jpg

      Danse de la guerre.

La capoeira est un art martial afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage au Brésil. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique ."

 

 

-------------------------------------------------------

 

 

 

Des servitudes contemporaines.


      Site de l'Assemblée nationale.

 

--------------------------

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Histoire - Préhistoire
commenter cet article

commentaires

Boisseau 07/01/2017 00:20

Où avez-vous vu que c'est Louis-Napoléon Bonaparte qui a aboli l'esclavage en 1848 ? C'est non seulement une erreur historique, mais surtout une faute politique qui consiste à redorer le blason d'une famille dont le soi-disant tonton a rétabli en 1802 l'esclavage que la Convention avait aboli une première foi et qui est arrivée au pouvoir à deux reprises par des coups d'état, instaurant ce "bonapartisme", précurseur du fascisme.

Le Chêne parlant 07/01/2017 15:47

Cher Boisseau, merci de votre commentaire.
Concernant l'esclavage, vous avez raison, comme indiqué :
"C’est Bonaparte lui-même – qui - sous la pression des planteurs antillais – le rétablit en 1802." Au plaisir de lire vos précisions, Virginie

Virginie 01/04/2012 20:21

Merci, cher Cédric, pour ce courriel sensible et touchant, bon week-end.

Cédric 01/04/2012 12:03

Vos élèves ont de la chance (et en vos pages j'en suis un !)

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique