Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:10

 

 

«  [La science] porte en elle un univers de théories,

d'idées, de paradigmes,

Cedric-Villani-Medaille-Fiels-Maths-Cedric-Villani.jpgce qui nous renvoie d'une part

aux conditions bio-anthropologiques de la connaissance

(car il n'y a pas d'esprit sans cerveau),

d'autre part à l'enracinement culturel, social, historique, des théories.

Les théories scientifiques surgissent des esprits humains au sein d'une culture hic et nunc.

La connaissance scientifique ne saurait s'isoler de ses conditions d'élaboration.

Mais elle ne saurait être réduite à ces conditions. » 

Edgar Morin,

(1) p 24-25

 

Il est de rigueur – lorsqu’on se veut scientifique, objectif, rigoureux – de ne pas faire appel à l’humour. Cette simple mention voue aux gémonies. Un blogue de chercheur en éducation se veut simple, net, dénué d’images – ou presque – subsistant quelques rares référents culturels, guère attrayants, il faut bien le reconnaître. 

 

Edgar Morin se fait l’écho des « principes occultes de la réduction/disjonction qui ont éclairé la recherche dans la science classique sont ceux-là mêmes qui nous rendent aveugles sur la nature technique, sociale et politique de la science, sur la nature à la fois physique, biologique, culturelle, sociale, historique de tout ce qui est humain. Ce sont eux qui ont établi et maintiennent la grande disjonction nature/culture, objet/sujet. Ce sont eux qui partout ne voient qu’apparences naïves dans la réalité complexe de nos êtres, de nos vies, de nos univers. » (1) p 30.

 

Ce dernier fait l’éloge de la « déviance », celle qui lie des concepts contradictoires en apparence, celle qui invente en faisant feu de tout bois, celle qui ne s’enferme pas dans sa propre matière mais « s’inspire » des arts (2), tel Cédric Villani et les arts plastiques ou s’empare du quotidien, tel Roland Bathes et ses « Mythologies » ou aujourd’hui, Raphaël Enthoven et ses « chant(s) des signes ». 

 

La mythologie, l’imaginaire pour solidifier le réel.

 

Penser autrement, ajoute-t-il, suppose de ne plus fonctionner selon le paradigme dominant. Lequel est assez basique : Etre sérieux, c’est comprendre ce qui est difficile, or analyser la difficulté ne saurait faire l’impasse d’un vocable complexe. C’est l’obsession de la complexité complexe laquelle s’oppose à la pseudo-science simpliste.

 

Exit donc, la philosophie simple et compréhensible.

Exit les expressions ordinaires. 

Exit le mélange des matières.

Exit l’intrusion du quotidien.

 Exit l’humour.

Faire fi de ces postulats – c’est être dans le décalage, le dérangeant -, c’est s’exposer à bien des ennuis. Cela a un coût lorsqu’on dispose d’une visibilité médiatique : celui de passer pour un déviant, un rigolo, un non sérieux.

 

«  Je connais beaucoup d'esprits originaux – écrit le sociologue - qui ont été virés. Je connais le docteur Gabel, n'est-ce-pas, qui est inclassable, qui a été viré, je connais Lapassade (qui est un peu fou mais, enfin, qui est un esprit très stimulant et intéressant) qui a été viré, Roland Barthes a été viré de la commission de linguistique parce qu'il faisait de la sémiologie. L'institution élimine normalement le déviant, c'est dommage. Moi, j'ai la chance d'être toléré. » (1) p 84.

C’est surtout ne pas répondre aux attentes universitaires, ne pas tendre la patte blanche du sérieux. 

                        Bref, c’est s’annihiler soi-même. 

 

----------------------


Édgar Morin, science avec conscience, éd du Seuil, point, 1990, ISBN : 2-02-012088-7,

 

(2) « Vous voyez du reste, dès qu'on pense à la recherche, avec ses activités de l'esprit, avec le rôle de l'imagination, le rôle de l'invention, on se rend compte que les notions d'art et de science, qui s'opposent dans l'idéologie dominante, ont quelque chose de commun. » Science avec conscience, p 48.

 

---------------------------------------

Fabrice Luchini : "Ma rencontre avec Roland Barthes." 

"Ça fait sens."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Recherche pédagogique - Sciences
commenter cet article

commentaires

Cédric 13/07/2012 15:07


Merci pour tout ça !


 


Superbes les "je ne sais pas" d'Edgar Morin évoquant la question de la réalité de la réalité.

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique