Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 13:22

Photo : Serg Vostrikov

"Quand les héritiers eurent partagé

serg_vostrikov20.jpgTriomphalement royaume et trône, 

Le nouveau Chablon – disait-on –

Ressemblait à l’ancien Chablon. "

 

Heine

 

« Les choses ne passent point pour ce qu’elles sont, 

mais pour ce dont elles ont l’apparence. »

Oracle manuel 

(Oraculo manual y arte de prudencia),

XCIX. trad par Amelot.1*

 

‘Vendre l’air’* appelons ça l’inventivité, le marketing, la modernité, mieux la manie du progrès.

 

La nouveauté sortie tout droit du ciel des pensées atteint la perfection. Géniale trouvaille, condensé de techniques high-tech – brevetées, donc – l’objet dynamique surgit sur la scène commerciale.  L’œuvre d’art est dédiée aux hommes dans le coup. La création - d’une taille faite pour la main – telles les lunettes pour le nez** -, aux fonctions adéquates à l’esprit, au design mieux que beau, sublime - frise le prodige, dépasse l’entendement.

 

Les efforts du piéton lambda à l’esprit vif et enthousiaste pour résister à l’attraction durent peu de temps.

L’individualité à l’œuvre insiste : écoute bien – certes l’ingénieux objet n’est pas donné - mais quelle réalisation, quelle alliance de la science et de l’intelligence… La merveille, nous savons où elle est. Renifle ce métal poli, ces reflets brillant… comme*** une création pure. 

 

Le goût pour cette merveille prend - au milieu de la rue - des allures étranges. Les griffes compulsives du changement  saisissent le consommateur, la nouveauté confuse broie son esprit de mille précisions savantes. Le diable est dans les nano éléments : réplique minuscule, parfaite, du même mais en ‘tout différent’. C’est la révolution industrielle d’une apparence faite de recherche d’artifices. 

                                                     Moins ça change, moins c’est la même chose. 

                                                                            Antidote radical au dépassé, au désuet, au repli identitaire, au vieux monde, à l’archaïque, à l’antédiluvien, le sacrifice vaut la peine.

 

De quoi s’accorder aux besoins de croissance, obtenir un bien, on le sent avec netteté, de quoi réchauffer l'âme... Un sourd pouvoir d’obligation... Il nous le faut.

 

    L’attente avant d’atteindre le premier magasin est insupportable. 

 

---------------------

Le biais de conformité.

 

"La vulnérabilité de l’individu vient de la prescription du groupe. " 

 Sébastien Bohler.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xtrtht_l-animal-social-et-son-presque-nouveau-telephone_news

1* Clément Rosset - L'anti-nature, PUF, p 191.

* Gracian.

** Candide Voltaire. 

Les nouveaux chemins - Eloge de la parodie (3/4) : Voltaire, l'esprit français est une chance – Adèle Van Reeth - Sylvain Menant

*** comme maître et possesseur de la nature.

 

------------------------

Expérience de Asch , le conformisme

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans scientifiques en recherche
commenter cet article

commentaires

Cédric 29/03/2013 21:45


 


Oui et pour expliquer les propos de certains de ces passants, il y a aussi très simplement la pensée " chouette je vais passer à la télé, répondons à ce journaliste ce qu'il a envie d'entendre,
ainsi je passerai à la télé et je pourrais avertir ma famille, mes amis, que je vais passer à la télé " qui intervient. Et puis dans cette séquence, on ne voit que ceux qui sont "tombé
(volontairement ou non) dans le panneau", il y a certainement nombre de passants ( qui, pour certain,s se fichaient éperdument de passer ou non à la télé ) qui ont simplement répondu : "non, je
ne vois aucune différence." (et qui pour le coup n'ont en effet pas répondu comme il fallait pour "passer à la télé" ;-) )


 


Bref, se méfier des études, reportages ou tests qui veulent montrer comme l'être humain est un "suiveur" "conformiste", tout en ayant eux-mêmes (ces études, reportages, tests) un but précis, une
pensée précise à vouloir imprimer dans le cerveau de celui qui lit ou regarde l'étude, le reportage ou le test.... ;-)


 


Au plaisir.


 

Le chêne parlant 27/03/2013 17:14


Merci de ces précisions. 


 


Effectivement, ces nouvelles études interrogent. 


Quoi qu’il en soit, cette explication de la conformité ou non d’un individu à un groupe semble insuffisante. Rappelons ‘la théorie de l’esprit’, c’est-à-dire cette capacité de se mettre à la
place de l'autre.  [la capacité de raisonner sur les intentions, les croyances et les connaissances d’autrui. (Frith et Frith, 2003. Nous savons à présent que, dans des tests non verbaux,
même des enfants très jeunes se représentent l’esprit des autres ; voir par exemple Onishi et Baillargeons, 2005.)]


Le fait de répondre autre chose que ce que l’on pense peut s’expliquer également par ce biais. Le passant sait que le journaliste présente quelque chose d’intéressant – sinon pourquoi le filmer ?
Le téléphone est donc forcément mieux, plus beau – quand bien même ces personnes ne le pensent-elles pas… 


C’est chose étrange – au reste que de faire cette expérience d’une réponse autre que la sienne propre. Il ne s’agit pas de tromperie ou de mauvaise foi. En général, cela se passe en situation de
stress intense, de grande émotion – par exemple lors d’un examen. Des mots inattendus sortent. Puis l’on ne cesse de se reprocher ces paroles. pourquoi a-t-on dit ça ?  En raison des
examinateurs bien sûr… 


 


Il eut été intéressant de soumettre ces passants à un IRM.  


 


Bonne soirée à vous, amicalement, Virginie.

Cédric 25/03/2013 11:08


 


Intéressante cette expérience de Asch dont j'ignorais tout. (J'étais par contre déjà tombé sur l'expérience avec l'iphone )


 


Je note tout de même si je me fie à ce qui est écrit ici  que :


 


"Les résultats de cette expérience ont montré que la plupart des sujets répondaient correctement..." et surtout que "Cependant, les répliques mises en œuvre 20 ans plus tard ont montré moins de
conformité"   Est-ce à dire que la société évolue vers moins de "conformisme", devenant plus 'individualiste'... Je me garderai bien de tirer tout forme de conclusion...


 


Au plaisir.

Axel 25/03/2013 10:59


Le neuro-marketing a hélas de beaux
jours devant lui…


Il n’y a d’ailleurs pas que dans le commerce – loin s’en faut – que les techniques de manipulations sévissent ! 


J.L Beauvois  s’est
attelé à la tâche de décoder, notamment dans le monde de l’entreprise,  ces influences sournoises qui tendent à saper l’esprit critique. 

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique