Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 14:23

« Je peux m’imaginer être tout, parce que je ne suis rien.

Si j’étais quoi que ce soit, je ne pourrais plus rien imaginer.

L’aide-comptable peut bien se rêver empereur romain ;

le roi d’Angleterre ne le peut pas, parce que le roi d’Angleterre se voit privé,

dans ses rêves, d’être un autre roi que celui qu’il est.

Sa propre réalité ne le laisse plus rien sentir. »

Fernando Pessoa* . 

 

 

Penser différemment – autrement – suppose de pouvoir se détacher des paradigmes dans lesquels nous baignons. 

 

« Le paradigme - explique Edgar Morin - c’est aussi quelque chose qui ne découle pas des observations. Le paradigme, en quelque sorte, c’est ce qui est au principe de la construction des théories, c’est le noyau obscur qui oriente les discours théoriques dans tel ou tel sens. Pour Kuhn, il y a des paradigmes qui dominent la connaissance scientifique à une époque, et les grands changements d’une révolution scientifique interviennent quand un paradigme cède la place à un nouveau paradigme, c’est-à-dire opère une rupture des visions du monde d’une théorie à l’autre. » (1) p 44 

Le concept de noyau dur de Lakatos est très proche de celui de paradigme : «  c’est-à-dire  que, au noyau de l’activité scientifique, il y a quelque chose qui n’est pas scientifique, mais dont, paradoxalement, le développement scientifique dépend. (1) p 45

 

Chaque révolution scientifique «  quand elle est exemplaire et fondamentale – [au sens de Kuhn] , entraîne un changement de paradigme (c'est à dire des principes d'association/ exclusion fondamentaux qui commandent toute pensée et toute théorie) et par là, un changement dans la vision même du monde. » (1) p : 26

 

 

Mais se débarrasser des ses vieilleries mentales est plus difficile qu’il n’y paraît.

 

En effet, contempler un panorama depuis le haut d’une montagne, découvrir, observer les vallées avec ravissement, en éprouver la profondeur vertigineuse, les déclivités, n’est guère suffisant. En matière de paradigme, c’est non seulement la montagne qu’il s’agit de déplacer mais c’est surtout la perspective qu’il nous faut renverser.

 

Vivre ces changements suppose un détachement, une imagination libre, nécessite de développer des sensations neuves

 

Est-ce à portée de nos  facultés comme on se l’imagine ?

Est-il aisé de voyager hors des dimensions qui nous sont coutumières ?

L’homme est-il autre chose que l’époque et le monde dans lesquels il vit ?

 

A la question simple du : 

                 « Qu’est-ce qui est difficilement accessible à la pensée pour un homme ? »

Un physicien des particules répondra sans hésitation :

« Les dimensions. Nous vivons dans un monde à 3 dimensions. Que nos calculs représentent un univers fait de 4, 5 voire 10 dimensions – même si nous les appréhendons sur le papier, même si nous disposons des équations, nous sommes incapable de nous le représenter. »

la-fille-dans-le-bocal-a-poisson-rouge.jpeg

Pourquoi ? 

Pourquoi ne suffirait-il pas de suivre une voie  aride, difficile, pour sortir des représentations qui nous constituent ?

 

Parce que nous sommes victimes de deux phénomènes : 

 

Le premier est celui du poisson rouge d’Aristote, dont Bernard Stiegler se fait l’écho : 

 

« Sans doute est-il difficile quand on nage sans cesse dans la même eau, de comprendre ce que c'est que l'eau : telle est une remarque lumineuse d'Aristote dans soin traité sur le désir, De L'âme : l'eau, pour un poisson, c'est ce qu'il ne verra jamais : il ne voit qu'à travers elle. » (2) p 199.

Sortie-du-bocal-ou-suicide-du-poisson-rouge.jpg

Le second est celui d’être prisonnier des sens qui nous constituent. Ainsi, goûtant toute la saveur d’un nouveau paradigme, ne réalisons nous – en réalité – que le saut d’un bocal rustique, vieillot, désuet à un autre. Ce brusque surgissement du côté du spacieux - de l’original - de nature sans doute plus abstraite, moins monotone - qu’est-il ? 

 

dfae5886fa3d84274c8d790f7ad451387e6ac40d.jpg

Semblable toujours – différent pourtant.

 

Ce qui fait dire au poisson rouge : 

« La vérité ne s’identifie pas à ma modeste condition ni à la tienne, car elle n’est du côté de personne. » 

Et à Pessoa de répondre :

« le bonheur, en revanche est son conteste de son côté à lui. »

 

_____________________________

 

* Fernando Pessoa, Le livre de l’intranquillité, Christian Bourgois, éd., p 193. 

 

(1) Édgar Morin, science avec conscience, éd du Seuil, point, 1990, ISBN : 2-02-012088-7,,

 

(2) Bernard Stiegler, La télécratie contre la démocratie, champ essais, 2006 et 2008, isbn 978-2-0812-1782-9.

      _____________________________

 

Changer de paradigme – Une nouvelle manière de penser.


Michel Fromaget.

 

Un paradigme est composé de présupposés, ces derniers pourraient être autres.

_______________

Sites 

 

Principia

Histoire et philosophie des sciences

 

      Delphine MONTAZEAUD - KUHN Thomas Samuel

"La Structure des Révolutions Scientifiques"

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Concepts
commenter cet article

commentaires

Le chêne paradigmatique 11/07/2012 07:59


Cher Nuage, merci de ce partage du « haut du pavé » !


 


Pour ce qui est du reste, je plonge et je nage sans sortir de ma bulle – une faiblesse incurable, je le crains.


Merci, surtout de n'avoir pas tenu grief des mots « dévorés »  par les touches - libres sans doute d’errer vers de plus joyeux et plus verts paradigmes. 


 


Très amicalement, Virginie.


 


Cher Axel, fort juste.


 


Si seulement le paradigme de ma balance - ultra précise, ultra design à contrôle de masse graisseuse - pouvait s'en inspirer... 

Cédric 10/07/2012 21:51


 


Chaque être humain a son propre paradigme, mieux, chaque être humain EST son propre paradigme, qui sans cesse évolue.


 


 

Axel 10/07/2012 18:57


Si j'ai bien tout suivi, notre affaire du Boson de Higgs conduit donc à un changement de paradigme....


« Si elle est confirmée par l’expérience, cette compréhension de l’origine de la masse modifiera complètement notre façon de penser ladite masse : ce ne sera plus une propriété primitive des
particules, mais une propriété secondaire..." EK.

Nuageneuf 10/07/2012 16:23


 


Chère Virginie,


 


J'aime admirer. Paradigme et le reste. C'est un besoin. Quel travail ! Combien de recherches adaptées, claires ! Alors j'admire. Sans m'en lasser. Merci.


 


"Y'en a qui tiennent le haut du pavé, moi j'tiens le bas du fossé". On pourra écouter, si le cœur en dit, ceci :


http://www.deezer.com/fr/music/track/2150361


(en espérant que le lien fonctionne...) C'est tout neuf, à peine une cinquantaine d'années.


 


 

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique