Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 03:06

Il est coutume de reprendre des élèves lorsqu’ils disent « des énormités » ou sont dans l’erreur. Mais sommes-nous si sûrs de détenir « La Vérité » ? N’induisons-nous pas nous-mêmes certains comportements ? N’énonçons-nous pas de la même façon – bien que de manière plus larvée - pareilles énormités, et ce en toute bonne fois, sans en avoir l’air ? 

 

Ainsi, pour prendre l'exemple de la préhistoire, si nous nous penchons sur cette image assez récente  (On en trouve dans toutes les publications. Mon but est de mettre en évidence les idées reçues qu’elle véhicule – et de manière plus générale - de souligner les clichés dont nous sommes tous victimes à notre insu.) nous pouvons dores et déjà souligner plusieurs incohérences, voire absurdités.

 

Cette illustration représente une scène de chasse de l’homme de Neandertal au paléolithique moyen, nous dit-on.

 

L’homme de Neandertal, qui était-il ?

 Sur cette représentation, pas de doute : 

 

Outre sa physiologie robuste qui n'apparaît absolument pas (puisqu'il est plutôt longiligne), il est représenté ici comme un homme "brut" .

C'est-à-dire :

Nu, dénué de vêtements.  

A l’allure sauvage, au visage simiesque, aux cheveux hirsutes, plutôt fruste.

Cet homme était-il « intelligent » ? 

Rien ne le démontre sur ce « cliché ».

Il n’avait pas idée ne serait-ce que de prendre la peau de l’animal qu’il venait de vaincre, de la découper, de la gratter, d'en découper le milieu afin d’y passer la tête, puis de s’en vêtir à la manière d’un poncho ? 

 

 

 

Dés lors comment aurait-il pu résister au froid ? Survivre dans ces conditions, au regard de sa pilosité et de l’épaisseur de sa peau paraît difficile, voire improbable - quand bien même se fût-il assis autour du feu.

Pour mémoire : il vivait en Europe centrale. Certes les températures ont varié, mais entre les périodes glaciaires, les climats tempérés s’apparentaient à peu près au nôtre.

Aurait-il pu résister à notre hiver ?

Ça semble impossible.    

Les photos prises au musée des Eyzies… montrent une toute autre image de l'homme de Neandertal. 

Neandertal---Eyzies.jpg 

 

Un hominidé évolué, habillé, clair de peau, bref qui nous semble très proche.

 

Conclusion, l’homme de Neandertal n’était pas la brute épaisse, qu’on imagine trop souvent.

Le film Ao s'est appuyé sur les dernières découvertes péléontologiques afin de nous conter une histoire plus conforme à la "réalité" historique.

 

 

Au reste, suivant les dernières découvertes génétiques… Les occidentaux auraient tous quelque chose de Neandertal. Nous partagerions même avec lui environ 4% de notre patrimoine génétique comme le confirme Fernando Ramirez Rozzi, directeur de recherche au CNRS, docteur en paléontologie humaine.

 

 

 En matière de science, rien n’est jamais complètement acquis. Les recherches, les nouvelles techniques d’études - comme l’ADN - peuvent renverser les certitudes. Les vérités d’hier pouvant devenir les erreurs de demain

 

Qu’en est-il de la chasse ? 

 

 

Là encore, les incohérences sont visibles.

Comment, en effet, parvenir à tuer un mammouth de plusieurs tonnes, armé d'un simple pieu ?

Pourquoi tuer un mammouth – dangereux – terrible, alors que les rennes – et autres herbivores bien plus faciles à chasser - vivent en abondance dans ces contrés ? 

Le Pôle International de la Préhistoire (Le PIP) répond à ces questions de manière très pédagogique. 

 Le mammouth était peu chassé, nous indiquent-ils. En revanche, l’homme de Neandertal n’hésitait pas à récupérer les carcasses d’animaux morts. La chose était assez aisée puisqu'il suffisait de lever les yeux afin de connaître l'endroit où une bête de grande taille venait de succomber. La ronde incessante des oiseaux charognards indiquant la localisation de ce type de trésor sans erreur possible.  Au reste, le film Ao montre très bien comment ce type d'évènement avait pu se dérouler.

 

En outre, si les pièges à fosse avaient été utilisés, cela n’aurait pu se faire qu’en été, lorsque le sol était dégelé. En effet, on image mal l’homme de la préhistoire – quel qu’il soit – creuser le sol gelé avec les moyen de l’époque. Reste également le problème du passage. En effet, comment faire tomber « un » animal - et un seul - juste au bon endroit ? Cela relève de la gageure.

Pour le PIP, là encore – précisent-ils – il faut abandonner cette idée. 

Le mammouth ne tombe pas dans une fosse alors que le sol est gelé. 

Le plus souvent, l’homme préhistorique utilisait des milieux naturels propices comme les marécages, les fonds de vallée, afin de piéger les animaux.

 

Voici une vidéo présentant la vie des hommes de la préhistoire, il y a 100 000 ans. Cela devait se passer ainsi ou à peu près … 

 

 

 

 

 

Dernière idée reçue : le mammouth n’était pas plus grand qu’un éléphant d’Afrique

 

Le petit mammouth retrouvé congelé en Sibérie a d’ailleurs bien la taille d’un éléphanteau. Il en est si  proche que l’on pourrait confondre les deux espèces. 

 

Autre site intéressant : 

Le site internet du Muséum national d’histoire naturelle vaut le détour. Il reprend les grandes lignes de son exposition intitulée : au temps des mammouths

 

Pour vous faire une idée plus précise, une vidéo est également disponible. Vidéo de l’exposition :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Histoire - Préhistoire
commenter cet article

commentaires

laurence 25/09/2011 07:24


Tiens, tiens, je connais les premières photos...
Bisous


Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique