Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 18:44


Francine Van Hove - tache de vin

      « L'alcool tue lentement, on s'en fout on n'est pas pressé. »

Georges Moinaux, dit Georges Courteline.

 

 «Le fumet d'ivresse grâce à une dose infinitésimale, soit mille fois moins qu'un verre d'alcool»


Que devient-on lorsqu'on ne se nourrit pas ?

 

On végète. 

                On se flétrit. 

                              On jaunit. 

                                   On se décompose.

 

Heureusement Les ‘Designers’ en mal d’intelligence concrète ont toujours – où que vous soyez – un ‘Concept’ génial à vous fourguer. 

J’ai nommé La brum’ivresse. Conseillée à tous. Sans l'inconvénients. Un condensé de particules ultra-volatiles – infinitésimales - provoquant la « La sensation d’ivresse » sans jouer avec votre vie. 

Impossible, dites-vous ?

Quadrature de l’ivresse ? 

           Votre raison raisonnante manque singulièrement d’intersections.

 

Cette petite merveille en vente libre saura délecter vos goûts d’élévations. 

Le «Wahh Quantum Sensations», le spray libère 0,075 millilitre d’alcool – quantum nécessaire à la stimulation des neurones. Une homéo-évasion, un paradis qui vous emporte sans nuisances.

A votre guise – votre cerveau s’offrira de vraies spiritualités tout en vous libérant du fardeau du porte-monnaie.

165634678-a74e0bad-0cd4-4064-ad28-0ea7e2bdd8f6.jpg

Le « Whif » inhalateur de thé vert, café, chocolat. 

Dans un emballage comestible « WikiCells ».

 

Mais attendez, je me suis dit – cette note narcotique, ce produit, cet effet… 

Ce fumet d’intelligence à une dose infinitésimale de culture, soit dix mille fois moins qu'un livre classique. Je le connais. J’en ai fait l’expérience. 

Les produits de la rentrée littéraire… 

 

                       L’espace de la non pensée

                                                           Appelons ça le néant. 

----------------

        

  R comme réseau de résistance.

 

 

« La vie est poésie, c’est-à-dire création. » Georges Canguilhem 1952. 

 

Précision nécessaire. 

Le concept au sens de Deleuzien est un processus créatif et effectif de la pensée. 

C’est la figure d’une philosophie apprenant à penser, une matière critique, formatrice, opposée au réductionnisme - inscrite, donc, dans une conception traditionnelle. 

 

Une philosophie exigeante et questionnante au sens de Georges Canguilhem, lequel affirmait que le cours de philosophie au lycée avait pour but «d’apprendre à penser ». 

---------------------

 

ENIVREZ-VOUS de poésie, de vertu, à votre guise.

Buvez ce breuvage qui « rétablit l’estomac et l’esprit dans l’équilibre naturel de l’idéal*. » *Baudelaire salon de 1846, Pléiade p 48.

 

ENIVREZ-VOUS 

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

 

Mais de quoi ? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

 

Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

 

Charles Baudelaire. (In Les petits poèmes en prose)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans humour
commenter cet article

commentaires

Cédric 30/09/2012 21:12


Très jolie phrase ! :-)


 


Perso, j'suis tellement pas pressé, que j'bois que d'l'eau.


 


Je termine en partageant ce que je viens de lire : " Ainsi il crée le conomètre, un tube de verre gradué de 10 à 50 rempli d'alcool coloré en rouge et communiquant par un long tuyau en
caoutchouc avec le sous-sol. Selon un langage convenu avec Courteline, un compère soufflait plus ou moins fort pour faire monter l'alcool dans le tube. De la sorte chacun, en prenant en main le
tube, pouvait connaître son degré de stupidité. Le patron, qui n'était pas au courant de cette supercherie, dut lui aussi passer l'épreuve. Bien entendu l'alcool monta au maximum aspergeant le
patron et les clients les plus proches. " Source wikipedia.

Le chêne Baileysien. 30/09/2012 12:04


« L'alcool tue lentement, on s'en fout on n'est pas pressé. »


Georges Moinaux, dit Georges Courteline

Cédric 28/09/2012 21:04


Bonsoir Virginie,


 


Vous m'apprenez encore quelque chose, en l'occurrence l'existence de ce type de spray !


 


Et pour répondre à Charles : "Pour moi, ça sera un verre de vertu !"


 


 


Au plaisir...de l'ivresse (évidemment !)


 


 

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique