Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 04:47

« Karl Popper – écrit Edgar Morin - était proche des positivistes logiques du Cercle de Charles-Joshua-Chaplin--Blowing-Bubbles--seconde-moitie-XI.jpgvienne par sa volonté de créer, de trouver une démarcation entre la science et la pseudo-science. Mais il s’en est différencié en introduisant au cœur de la science l’idée de « faillibilisme ». Il a dit : « ce qui prouve qu’une théorie est scientifique, c’est qu’elle est faillible, elle accepte d’être réfutée. »

      Intervient ici ce fameux mot de « falsification » qui a fait couler beaucoup d’encre. A tort ; ce mot de falsification / falsifiabilité employé par Popper déjà dans un sens non prévu par le lexique en anglais, que signifie-t-il ? Il a voulu trouver un mot fort qui puisse s’opposer à « vérifiabilité ». Il a dit : « Il ne suffit pas qu’une théorie soit vérifiée, il faut qu’elle puisse être falsifiée », c’est-à-dire qu’on puisse prouver, éventuellement, qu’elle est fausse. C’était ce qu’il a voulu dire et c’est pour cela que les traducteurs en français de Popper ont fait une traduction correcte en employant le mot falsifiabilité. » p 37 (1)

 

La falsification / falsifiabilité  constituerait une méthode infaillible propre à déterminer ce qui est scientifique (théorie dotée de données objectives*) ou non. 

Car enfin la science ne poursuit-elle pas, dans son génie idéal, la recherche de la substance des choses, de ce qui les constituent, ne désire-t-elle pas décrire le monde tel qu’il nous est caché ? Immanquablement se rapprocher d’une description « exacte », la plus proche possible des phénomènes, décrire ou approcher la nature au plus juste – dans sa quintessence. 

Peut-elle dès lors se permette d’inclure dans ses théories des imprécisions, de vagues calculs, des éléments aléatoires ?

 Jean-Baptiste_Simeon_Chardin--XVIIIe-siecle.jpg

 

Théorie Scientifique ou pas ?

 

 

A première vue, l’idée de Karl Popper est une bulle conceptuelle idéale. Appliquée aux pseudo-sciences, effectivement, on en mesure parfaitement la puissance.

bulle.jpgSon efficacité est redoutable.

Ses résultats semblent « infaillibles ».

 

 Mais est-elle vraiment parfaite ? 

Si non.  Où se situe sa faiblesse ?

Nous y venons. 

 

Le falsification détient un présupposé : celui du lien attachant ou unissant théorie scientifique et vérité ou objectivité. 

 

Pour faire simple :

 Karl-Popper---refutabilite.JPG

               

 

Et d’autres termes pour qu’une théorie soit scientifique, il faut qu’elle même ou à tout le moins ses données soient réputées « Vraies » dans le sens d’objectives puisque c’est de cette objectivité propre – ontologique – que va découler la classification en catégorie soit scientifique soit non scientifique.

 

Or cette objectivité absolue des théories scientifiques est-elle toujours vérifiée ?

Est-il seulement possible de la vérifier à tout coup ? 

 

Eh bien non.  

 

Sans parler du caractère arbitraire des axiomes et postulats en mathématiques **, ceci a été démontré magistralement par Kurt Gödel et son théorème d’incomplétude [En réalité ses deux théorèmes] : 

1) : il existe des énoncés que l'on ne pourra jamais déterminer en restant dans le cadre de la théorie.

2)  : il existe un énoncé exprimant la cohérence de la théorie - le fait qu'elle ne permette pas de démontrer tout, et donc n'importe quoi - et que cet énoncé ne peut pas être démontré dans la théorie elle-même. À cause des hypothèses des théorèmes, toute théorie qui prétend formaliser l'ensemble des mathématiques, comme la théorie des ensembles, est concernée.


« … le théorème de Gödel a démontré qu'un système logique formalisé complexe avait au moins une proposition qui ne pouvait être démontrée, proposition indécidable qui mettait en cause la consistance même du système. (Constante). » p 137.

 

Bertrand Russell enfonce le clou : « la mathématique est une science où l’on ne sait jamais de quoi l’on parle ni si ce qu’on dit est vrai » 

      eclatement-bulle.jpg

 

 

---------------------

      A quoi voit-on que quelque chose est objectif ? , eh bien ! C’est effectivement au consensus des chercheurs. Nous faisons confiance à ce consensus des chercheurs et, comme dit Popper, l’objectivité des énoncés scientifiques réside dans le fait qu’ils puissent être intersubjectivement soumis à des tests.

 

 « L'objectivité, semble une condition sine qua non, évidente et absolue, de toute la connaissance scientifique. Les données sur lesquelles se fondent les théories scientifiques sont objectives, elles sont objectives par les vérifications, par les falsifications, ceci est absolument incontestable. Ce que l'on peut contester, à juste titre, c'est qu'une théorie soit objective. Non, affirme-t-il clairement, une théorie n'est pas objective : une théorie n'est pas le reflet de la réalité, une théorie est une construction de l'esprit, une construction logico-mathématique, laquelle permet de répondre à certaines questions que l'on se pose au monde, à la réalité. Une théorie se fonde sur des données objectives mais une théorie n'est pas objective en elle-même. » (1) p 39.

 

**« axiomes, propositions admises sans démonstration comme évidentes (par la foi de l'intuition intellectuelle), et des postulats, propositions indémontrables que l'on demande (postulare) au lecteur d'accepter (sur la foi de l'intuition empirique).

Ex. d'axiomes : le tout est plus grand qu'une partie de ce tout; deux quantités égales à une même troisième sont égales entre elles;

Ex.de postulat, le postulat d'Euclide: par un point pris hors d'une droite passe une parallèle à cette droite, et une seule. » Michel Pérignin.

 

(1) Edgar Morin - Science sans conscience.

 

      --------------------------------

 

Karl Popper    .

 

Théorie - Expérience - Falsification

 

Conjectures et réfutations


 

      Gerard-Gerrit-Dou---Garcon-a-la-bulle-de-savon-1635-36--.jpg

 

 

Gérard Gerrit Dou - Garçon à la bulle de savon 1635-36 -  Vanité.

Tokyo Musée national de Western Art

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Concepts
commenter cet article

commentaires

Virginie - le chêne parlant 07/04/2013 18:34


Merci de ces précisions très intéressantes. Partage de savoirs utile.


 


Je vous souhaite une excellente fin de week-end. Très amicalement, le chêne parlant.

Frédéric Fabre 06/04/2013 14:36


Le théorème de Gödel concerne les théories mathématiques, et l'aspect formel des systèmes empiriques mathématiquement formalisés. Le critère de falsifiablité concerne l'aspect empirique. Ce
critère est démontré dans La logique de la découverte scientifique par application du modus tollens: si une théorie implique un fait donné dans des conditions données: 1) si ce
fait n'est pas réalisé la théorie est fausse; s'il est réalisé il peut, sous certaines conditions, corroborer la théorie (v. http://www.dblogos.net/er/txt1.php), mais pas la prouver définitivement, car ce fait peut également être impliqué par d'autres théories (Pierre Duhem
était arrivé à une conclusion similaire).
L'approche poppérienne n'épuise pas le champ des recherches sur l'objectivité scientifique, mais on ne peut l'ignorer si l'on veut aborder ce problème. Le titre de l'article: "Réfutabilité de
Karl Popper: un concept irréfutable ?" met en évidence un aspect important du problème. Le critère de falsifiabilité n'est pas un critère de scientificité en général, mais un critère
d'empiricité. Ce critère est, éventuellement, réfutable par des arguments logiques (si on peut montrer que la démonstration de Popper est fausse), mais il ne peut, pas plus que tout autre critère
qui aurait la même ambition, être lui-même empirique, sinon on aboutirait à une circularité. Ceci montre que l'épistémologie, y compris des sciences empiriques, ne peut pas être une discipline
historique, sociologique, psychologique, etc., mais bien une science formelle.

Virginie 19/09/2012 20:17


Cher Nuage,


 


Quel savoureux message. 


Voyez-vous, nous sommes tous englués dans nos errances, nos obsessions. J’ai plaisir à partager ces maigres lectures, bien incapable – pourtant - de réciter comme vous un seul de ces vers de
Notre cher Cyrano. 


Si j’ai quelques qualités ce sont celles de l’abnégation et du travail - quoique ces écrits et lectures constituent pour moi un plaisir… Des recherches faites pour moitié de divagations
rabougries et pour l’autre d’une fuite en avant - laquelle à 43 ans, loin d’être attendrissante serait plutôt navrante, voire calamiteuse. 


Des pensées en marche pour ne pas tomber, en somme. 


 


Merci – cher Nuage - de vos clartés de ciel naissant.


Très amicalement, Virginie.

Nuageneuf 19/09/2012 15:25





Chère Virginie,


 


Les quatre Zarticles ( !) que vous nous avez donnés depuis la fin du mois d’août  m’ont laissé coi, comme vous avez pu le constater. Ces articles me comblent, vous nous y faites partager de belle et
sincère manière vos connaissances et le travail que la rédaction et la mise en ordre imposent. Hors admirer, que voulez-vous que je dise hors vous en faire compliment. L’ordonnancement
de vos connaissances me laisse pantois et je me réjouis d’en prendre connaissance (je relis plusieurs fois pour tout bien assimiler). Votre grand talent est de nous rendre plus intelligents,
du moins le croyons-nous !!! De fait, plus on avance dans la vie -et c’est rebattu de dire cela mais c’est vrai - on constate que l’on ne sait rien. Et c’est un grand bonheur d’être
assez lucide encore pour s’en rendre compte.


 


Restez-nous longtemps aussi pétillante et vive, continuez sans vous lasser et tant que vous le pourrez à partager ces savoirs. A vos cotés, nous passons des moments de privilèges.


 


Bien à vous,


Nuage


 

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique