Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 16:29

fritz-Lang-metropolis-movie-cinematheque-.jpg

 

Chaque humain produit en silence 10 000* becquerels contre son gré. Un rapide calcul aboutit au résultat suivant : lors d’un repas de famille modérément arrosé – la radioactive concentration des convives avoisine les 200 000 becquerels. 

 

Mais notre énergie ne constitue pas grand chose - dans cette courte éternité où l'on roule jusqu'à manger la terre - face à notre anti-moi. 

On a beau se débattre, courir, on a beau dormir, flâner, bronzer – se dorer la pilule - nul ne peut échapper à l’émission de son anti-matière ni stopper ce phénomène. Quoi que l’on absorbe eau – vin – oxygène -  élément solide, liquide, gazeux, notre corps émettra 170** positrons en moyenne par tour de cadran. Rassurez-vous, la détérioration du potassium-40 est irrémédiable. Aussi, à tout moment, la charge négative peut-elle surgir de votre corps et disparaître à une vitesse de fou. 

 

metropolis2.jpg

Très certainement à cette catastrophe de la physique ordinaire s’en ajoute une autre ô combien dangereuse. Les scientifiques – encore eux – nous informent du fait suivant : nous renouvelons chaque année l’équivalant de notre poids en cellules. De ce délitement perpétuel – de cette dégradation chaque seconde un peu plus visible – de ce corps où ne vous serez jamais le même*** - découle la transformation du vous.

 

     rembrandt-self-portrait-1629.jpg    rembrandt-self-portrait-1656.jpg rembrandt-self-portrait-1669.jpg

 

En toute logique, on peut se demander ce qui sortira de cette bombe radioactive dotée d’anti-particules

Des positrons ? 

Une cocotte minute à électrons libres ?

Une radioactivité bêta ? 

La fusion produira-t-elle seulement l'énergie suffisante pour se modifier ? 

 

 

----------------

* Carbone 14 - pour un être humain de 70 kilos, 4 000 désintégrations par seconde soit 4000 becquerels ; avec le potassium 240 cela fait un total de 10 000 becquerels par individu. 

 

** 180 positons ou positrons pour un individu de 80 Kilos.

*** Alain Prochiantz a cette belle expression - dérivée d'Héraclite : Nous ne nous baignons jamais deux fois dans le même corps.

 

"Pour donner un chiffre qui parle - écrit-il- nous perdons chaque année (et regagnons) notre propre poids en cellules. Ce renouvèlement est bien illustré par notre épiderme dont les cellules souches permettent le renouvellement continu et normal. 

Nous sommes là dans un modèle où le renouvellement n’est pas induit par une lésion, il ne s’agit pas d’une cicatrisation et de son fort composant inflammatoire, mais du mode naturel de la vie et de la mort « la vie c’est la mort » des éléments du tissu épithélial." in Cours : Évolution de la régénération - Processus morphogénétiques - M. Alain Prochiantz, membre de l’Institut (Académie des sciences), professeur.

CNRS.

Citéphilo - Alain Prochiantz. Qu'est-ce que le vivant ?

 

 

 

---------------    

 

 

Un peu d'humour... 

 

 

Tentative de réponse - sans label de scientificité  : 

 

 

 

-----

 

Le Ig Nobel est un prix récompensant les recherches surprenantes, improbables,  étranges, absurdes.

 

"Primés en 2012 :

 

Anita Eerland, Rolf Zwaan et Tulio Guadalupe pour leur étude : "Se pencher sur la gauche rend la tour Eiffel plus petite".

 

L'Office général de la responsabilité du gouvernement américain, pour avoir commandé un rapport à propos des rapports sur les rapports, qui recommande la préparation d'un rapport sur les rapports sur les rapports sur les rapports.

(Ces américains...)

 

La compagnie russe SKN, pour avoir converti de vieilles munitions en diamants.

 

Frans de Waal et Jennifer Pokorny, pour avoir découvert que les chimpanzés sont capables d'identifier leurs congénères à partir de photos de leur derrière.

 

Joseph Keller, Raymond Goldstein, Patrick Warren et Robin Ball, pour avoir calculé l'équilibre des forces entrant en jeu dans la structure et le déplacement des cheveux dans une queue de cheval."

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans scientifiques en recherche
commenter cet article

commentaires

Le chêne parlant 12/02/2013 05:54


« la vie c’est la mort, la vie c’est la création » s’oppose à l’idée de Bichat – écrit Alain Prochiantz - beaucoup plus connue « La vie est l’ensemble des forces qui s’opposent à la mort. ».


 


Cette idée de cellules - en renouvellement perpétuel - est essentielle.  


Les processus – les forces invisibles en mouvement – sont évidemment non pas intéressants à étudier mais font l’essentiel. 


Le résultat étant la somme visible de cet ensemble d’opérations. 


 


En ce sens – et par bien d’autres côtés - Alain Prochiantz creuse sous la surface.

Nuageneuf 11/02/2013 12:40


 


Chère Virginie,


 


Ravigoté par les propos lumineux de Van Damme, puis par les Ig Nobel, je suis tombé sur la vidéo intégrale (elle dure deux heures trente) de la cérémonie de remise des prix, à Cambridge, dans les
locaux de l'université d'Harvard. Prodigieux ! L'humour anglais à son zénith. Bien entendu, je n'ai regardé que des extraits mais j'avoue que si le temps ne m'avait manqué, j'aurais bien tout
visionné ! C'est aussi déjanté qu'on peut le rêver...


Pour info, c'est ici


 

Cédric 10/02/2013 22:25


 


Je partage un dernier lien d'une très brève interview pour vous remercier de
m'avoir fait découvrir ce chercheur :


 


"...ce qui fait que c'est nous qui écrivons sur le chimpanzé et pas le contraire, c'est ce qui fait les poètes, les savants, les suicidés, tout ça quoi... ce qui fait l'animal tragique que nous
sommes. L'individu est tragique, il sait qu'il va mourir et l'espèce est tragique aussi, c'est une espèce fulgurante...c'est aussi la beauté de l'espèce...voilà quoi, moi j'trouve ça bien...ça
fait plaisir d'être là quand même, même si c'est pas pour longtemps."


 


J'adore !!


 


Je souscris.


 


Encore merci !

Cédric 10/02/2013 16:31


Dans la vidéo suivante ( cliquer ici ) il dit :


"la science a avoir avec le langage [...] il y a un moment où il y a quelque chose du littéraire"


"il n'y a pas de livre à déchiffrer [...] il n'y a pas de lois dans la nature, les lois sont des lois humaines, il n'y a pas de lois divines et il n'y a pas de lois naturelles [...] et les lois
naturelles ne sont pas là pour remplacer les lois divines sur le plan de la norme, morale ou ce qu'on voudra"


 


Je fais miens ces mots, c'est exactement ce que je pense.


 


L'être humain invente le langage et invente tout par le langage, y compris la conscience de soi.


 


S'il n'y avait pas de langage, il n'y aurait pas de conscience de soi. Voilà ce que je pense - grâce au langage.

Le chêne parlant 10/02/2013 14:50


 « au plus élevé trône du monde […] ne sommes assis que sur notre cul ». Montaigne les essais.


 


La différence homme – animal n’est point question de nature mais de degré. Je ne puis donc suivre certains traits du discours, au demeurant passionnant.


 


Belle journée à tous !

Cédric 10/02/2013 10:08


 


Excellentissime !


 


Je souscris à tout ce qu'a dit Alain Prochiantz dans cette vidéo.

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique