Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 05:32
« Les choses ne cessent de démentir ce qu’elles semblent être. » Socrate.     Photographie : "Graph it " d'Alexandre Bordereau"

« Les choses ne cessent de démentir ce qu’elles semblent être. » Socrate. Photographie : "Graph it " d'Alexandre Bordereau"

"Graph it" - Site d' Alexandre BORDEREAU.

 

Entre Niels Bohr et Alexandre Jollien, un point commun : celui de célébrer la pensée. Les compères ne se laissent pas duper par des raccourcis, s’opposent aux lois classiques, s’évadent des cages - telles les perruches à collier Houdini - où l’on veut les confiner. 


Anecdote saisissante, en 1910 à Manchester, lors d’un devoir surveillé de physique, le sujet suivant tombe:
« Comment est-il possible de calculer la hauteur d’un immeuble à l’aide d’un baromètre ? » 


La réponse d’un des étudiants s’avéra peu conventionnelle : Ne suffit-il, affirma ce dernier, de laisser glisser le baromètre jusqu'au sol à l’aide d’une ficelle, puis d’en reporter la longueur sur un mètre ruban afin de répondre au problème ? 
La boutade ne sembla pas dérider la note du professeur d’un pouce. Le jeune homme, élément brillant par ailleurs, protesta avec vigueur. Une seconde chance lui fut accordée, à condition cette fois de répondre sérieusement. Un arbitre impartial fut désigné pour l’occasion, en l’occurrence le prix Nobel de Chimie de 1908, Ernest Rutherford. 
Niels Bohr proposa en premier lieu d’effectuer un « lancer de baromètre ». 
Pour ce faire, il suffit de chronométrer la durée de la chute du corps, puis de lui appliquer l’équation de la trajectoire (h) en fonction du temps (t) :  h = gt2/2, - laquelle est connue dès la seconde – afin de déduire la hauteur de largage.

Méthodes mathématiques possibles afin de mesurer la hauteur d'un immeuble à l'aide d'un baromètre. Problème de 2de...

Méthodes mathématiques possibles afin de mesurer la hauteur d'un immeuble à l'aide d'un baromètre. Problème de 2de...

Devant la moue dubitative du chimiste, le physicien en herbe avança d’autres résolutions folles : 
Partir de « la longueur d’ombre » du baromètre, puis effectuer un rapport de proportionnalité avec l’ombre de l'immeuble.
Mesurer le bâtiment en « unités barométriques » : pour ce faire, il suffit de reporter successivement sur la façade le nombre de baromètres couvrant la distance du point A de la base au point B du sommet de l’édifice. 
Pendre l’objet au bout d’une corde, lui faire observer un mouvement  pendulaire, en déterminer la valeur de g au niveau du trottoir et celui du toit, puis d’en calculer la différence. Variante :  calculer le résultat en partant des périodes d’oscillations.
Bref, on peut continuer longtemps à répondre de manière inventive et décalée. 
La plus profane des solutions étant sans doute celle-ci : aller à la loge du concierge et lui demander : « J'ai pour vous un superbe baromètre, pourriez-vous me dire quelle est la hauteur de l'immeuble ? »




Cette anecdote – fausse pour sûr - contient des éléments éclairants  : 


Vous les découvrirez dans SLOW CLASSES Numéro 4.

Niels Bohr & Alexandre Jollien : La liberté des pensées, par Virginie Glaine.
 

Etienne Klein "L'atome et le Baromètre" in Le monde selon Etienne Klein, les Matins de France Culture du 21 novembre 2013 - Montage vidéo : le Chêne parlant.

Alexandre Bordereau -     Mathémat  hic ?

Alexandre Bordereau - Mathémat hic ?

Erwin Blumenfeld au Jeu de paume.

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans mathématiques
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 07:55
Pensées -  Dree Hemingway by Solve Sundsbo

Pensées - Dree Hemingway by Solve Sundsbo

Lorsque vous mangez à l’extérieur – en vous tenant bien à l’écart du charbon gazoline et des vapeurs plastiques des barbecues de vos congénères de camping – il peut vous arriver de vivre les faits suivants :


Une femme repue de soleil se lève et, l’air satisfait, poings posés sur la taille, entame une conversation allègre avec son ami de maillot de bain. Habileté sévère des UV : cinq doigts blafards lui égayent le ventre d’un frais médaillon. 
Plus étrange encore que ce body painting de l’extrême « touche pas à mon estomac » - de sympathiques finnois vissent avec dextérité des guirlandes d’anniversaire dans les parois ignifugées de votre  mobil home. Puis, satisfaits du résultat, grillent un poulet au chalumeau à côté de vos bonbonnes de gaz. L’odeur de grésil au piment de sombres pensées vous poussent à anxieusement consulter les statistiques. 


Heureusement, indiquent les pourcentages, ces voyages époustouflants rencontrent peu d’accidents mortels. Vous voici donc sauvé du fardeau de cogitations inutiles.


Transformation ordinaire d'une femme après l'écoute de France Culture.

Transformation ordinaire d'une femme après l'écoute de France Culture.

Vous en étiez presque à ne penser à rien – c’est-à-dire vous laisser couler délicieusement dans un magma de réflexions informes et flottantes – lorsque tout à coup, votre fourchette se fiche dans le sol.
Et c’est troublant – vous vous dites  - cette rencontre d’un angle et d’une pesanteur avec la matière. C’est tout à fait improbable ce mariage de l’acier et du sol - comme si le métal avait trouvé là un emplacement idéal, l’endroit exact où il se devait d’être, visant une trajectoire idéale : 
1) Frayant l’air en un instant. 
2) Précipité par la gravité. 
3) Planté dans la poussière. 


« Là, là… » pointez-vous du doigt à vos voisins -  donc au monde entier. Les regards des vacanciers demeurent hagards. « Là, là… » répétez-vous.  


La coexistence de l’improbable joyeux et de la sévère réalité, intériorisez-vous, tremblant. Là, là… L’exploration des idées sous les feux nourris de poésie.


« Là quoi ? » Interroge un homme ruminant sa viande, « Tiens, voilà ton couvert. » ajoute ce dernier, fourchette gouvernant le vide.   


Votre regard se perd dans ce mélange de réalité fruste et d’ordinaire surréaliste. 

Vacanciers en train de déjeuner.

Vacanciers en train de déjeuner.

Le monde des nuances sur Arte.

Le néant.

Je n'y comprends rien, l'orgueil du vide ? Arte Philo - Raphaël Enthoven.

La culture euphorique, par Raphaël Enthoven.

Je vous l'avais bien dit...

Vœux ordinaires - par Raphaël Enthoven - Arte Philosophie

Imaginez "Prévoir, puis voir" - ARTE

L'amère vérité du monde.

Homme avant et après avoir écouté France Culture.

Homme avant et après avoir écouté France Culture.

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans philosophie
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 08:59
« l’âme et la science, tout ensemble. » Hercule Salvinien Cyrano de Bergerac - photographer : Maleonn MA.

« l’âme et la science, tout ensemble. » Hercule Salvinien Cyrano de Bergerac - photographer : Maleonn MA.

Photo :  Maleonn Ma

 

Savinien Cyrano de Bergerac est une sonnerie de téléphone portable sortie du néant. 


Secoué vivement de votre conférence ennuyeuse, votre doigt bondit à la recherche de l’icône tactile. Impossible de décrocher – écran verrouillé – vous déboulez alors vers la sortie « Rob zombie : Foxy foxy. » tonitruant en main.

La force du métal ajouté aux riffs tapageurs offrent un contraste saisissant au ton lénifiant, cotonneux du conférencier - Hégélien de surcroît.  Imaginez les déplaisirs que ça cause.
Les auditeurs endormis - les somnolents convaincus à peine une seconde en arrière de finir leur nuit sereinement - sursautent. Une telle activité au milieu de la soufflerie ronronnante, un tel remue méninge au centre des écoutes flottantes nimbées de pensées de basse intensités, égales, ce n’est point une tentative d’assassinat, diantre, non, c’est un crime ! 
Des auditeurs ronchonnent, maugréent, montrent les gencives.
Dans ces conditions, votre accélération motrice est de mise. Votre discrétion impossible.
Votre pied bute contre une chaise.
 

Maleonn  Ma - Bruits

Maleonn Ma - Bruits

Vous avez beau bondir, charger, foncer, la sortie semble s’éloigner à mesure des mètres parcourus. La chose n’est pas impossible. Zénon d’Elée avait narré ce paradoxe. Achille, sûr de sa victoire, accorda à une tortue 100 longueurs de bonus. Or, tandis que ce dernier s’élançait, plein d’énergie vers cette dernière, la bestiole reptilienne, de même, progressait à menus pas. Aussi, en vertu de la « théorie de la rugosité » développée par Mandelbrot, propriété hologigogne de la géométrie fractale, Achille ne parviendra jamais à rejoindre cette satanée nature récursive. 


La distance, donc, séparant un coureur de la porte se peut donc agrandir au carré de la conscience développée par cet individu de la mesure qu’il lui reste à parcourir.
En gros, pour faire simple, apprenez ce théorème par cœur :

 

La lucidité accroît les distances séparant tout individu du réel au cube des avancées de sa conscience.  
 

Maleonn Ma - Voyage vers la lune.

Maleonn Ma - Voyage vers la lune.

La salle devant cette femme du XXIème siècle ne sachant point se servir d’un portable est médusée !  Une folle autant dire, qui avait l’air bien, adepte de l’acier symphonique pourtant, déboulant dans cette belle ordonnance, courant, fanfare métallique en main. 


Dans quel monde vit-on ?
 
Enfin, votre main se pose sur le battant. Arrivée – essoufflée, visage rougi à la sortie. 
L’appel se coupe.
Une main compatissante se pose sur votre épaule : 
- Ça va ? Pas trop grave... 
Vous regardez le portable à nouveau sans prononcer un mot. 


Dans la salle : 300 paires d’yeux sont tournées vers vous.
 

Maleonn Ma - Nuage

Maleonn Ma - Nuage

Vous l’aurez compris, Hercule Savinien est un mousquetaire Scotch-Brite : il astique les surfaces et récure en même temps.


Côté rêche, poil à gratter, il s’attaque aux résidus, pourfend les infirmes du savoir, prend en embuscade les poltrons, les serviteurs à la paillasse, montre les dents, combat les marionnettes incarnées, pousse à l’égout les jaseurs et frétilleurs, les adorateurs de la bêtise et autres trompeurs aux pensées convenues, du côté lisse, il balaye les croyances paralytiques, les idées reçues, les pseudo-sciences et moult avocats de l’ignorance. 


Ca donne côté rosse : 


« Messire Jean,
Je m’étonne fort que sur la chaire de vérité vous dressiez un Théâtre de Charlatan… » p 148
« Monsieur, … j’ai presque été forcé de vous écrire avec mon épée, tant il est glorieux d’écrire mal parmi des personnes dont les plumes ne se taillent point. » p 164
 

Maleonn Ma - Man posing with a large.

Maleonn Ma - Man posing with a large.

Côté essuie tout, la première lame soulève les opinions toutes faites, la seconde fauche le ridicule avant qu’il ne retombe.
Les tournures sont réjouissantes, jubilatoires.
Les figures de style pleuvent. Le voyage atmosphérique commence. 
La lumière crue dégringole et renverse tout droit les lieux communs, foudroie les usages nuisibles,  le dépotoir . Éclaboussure allongeant chaque corps d’une longue flaque de clarté. 


Science et beau langage font force et rage de penser.


Jugez plutôt :
Cyrano s’élève vers la lune à l’aide de « fusées, qu'on avait disposées six à six », des fioles de rosée, de chariots de fer portés par un aimant, de vols d’oiseaux. 
Il imagine les baladeurs :
« Lorsque j'ai depuis réfléchi sur cette miraculeuse invention de faire des livres, je ne m'étonne plus de voir que les jeunes hommes de ce pays-là possédaient plus de connaissance, à seize et dix-huit ans, que les barbes grises du nôtre; car, sachant lire aussitôt que parler, ils ne sont jamais sans lecture; à la chambre, à la promenade, en ville, en voyage, ils peuvent avoir dans la poche, ou pendus à la ceinture, une trentaine de ces livres dont ils n'ont qu'à bander un ressort pour en ouïr un chapitre seulement, ou bien plusieurs, s'ils sont en humeur d'écouter tout un livre: ainsi vous avez éternellement autour de vous tous les grands hommes, et morts et vivants, qui vous entretiennent de vive voix. Ce présent m'occupe plus d'une heure; enfin, me les étant attachés en forme de pendants d'oreilles, je sortis pour me promener …. » 1* p 105.
Il déclare l’unité de la matière, composée d’atomes ayant la même origine et de vide. 
Inverse les genres : les hommes marchant à 4 pieds marquant l’évolution * 1.


Hercule Savinien Cyrano de Bergerac donc, est un personnage haut en valeurs. 


Lequel inspira la pièce éponyme d'Edmond Rostand. 

Maleonn Ma -

Maleonn Ma -

Il mourra la pointe lumineuse à la main le crâne défoncé d’une poutre cadeau de ses ennemis offerte du haut d’un échafaudage. 

 

-------------------

Les Machines de Savinien :

 

L’excellent site consacré à Savinien Cyrano de Bergerac

 

fait état des empires scientifiques du poètes :

 

Cette boîte était trouée par en bas ; et par-dessus la voûte qui l'était aussi, je posai un vaisseau de cristal troué de même, fait en globe mais fort ample, dont le goulot aboutissait justement, en s'enchâssait dans le pertuis que j'avais pratiqué au chapiteau. 

Le vase était construit exprès à plusieurs angles, et en forme d'icosaèdre, afin que chaque facette étant convexe et concave, ma boule produisit l'effet d'un miroir ardent. 

 

 
 

Machine volante - première variante -   © Carelman - Galerie du Dragon - 1965

"Le vase était construit exprès à plusieurs angles, et en forme d'icosaèdre, 
afin que chaque facette étant convexe et concave, ma boule produisit l'effet d'un miroir ardent."       

 

Machine volante (deuxième version) 


"... j'avais disposé autour de ma boîte une petite voile facile à contourner, avec une ficelle dont je tenais le bout, qui passait par le bocal du vase... "


Machine volante - deuxième variante -  © Carelman - Galerie du Dragon - 1965

 

Machine volante (troisième variante) 


... le soleil qui battait vigoureusement sur mes miroirs concaves, unissant les rais dans le milieu du vase, chassait avec son ardeur par le tuyau d'en haut l'air dont il était plein... 




Maison mobile 



L'architecte construisit chaque palais, ainsi que vous voyez, d'un bois fort léger, y pratique dessous quatre roues ; dans l'épaisseur de l'un des murs, il place dix gros soufflets dont les tuyaux passent d'une ligne horizontale à travers le dernier étage de l'un à l'autre pignon, en sorte que quand on, veut traîner les villes autre part, car on les change d'air à toutes les saisons, chacun déplie sur l'un des côtés de son logis quantité de larges voiles au-devant des soufflets ; puis ayant bandé un ressort pour les faire jouer, leurs maisons en moins de huit jours, avec les bouffées continuelles que vomissent ces monstres, sont emportées si on veut à plus de cent lieues. 


Maison sédentaire 

Quand à celles que nous appelons sédentaires, les logis en sont presque semblables à vos tours, hormis qu'ils sont de bois, et qu'ils sont percés au centre d'une grosse et forte vis, qui règne de la cave jusqu'au toit, pour les pouvoirs hausser et baisser à discrétion. Or, la terre est creusée aussi profond que l'édifice est élevé, et le tout est construit de cette sorte, afin qu'aussitôt que les gelées commencent à morfondre le ciel, ils puissent descendre leurs maisons en terre, où ils se tiennent à l'abri des intempéries de l'air. Mais sitôt que les douces haleines du printemps viennent à le radoucir, ils remontent au jour de leur grosse vis dont j'ai parlé. 


Horloge à vent 




Robert Parkeharrison - Breathing machine 1


Le geôlier, ni ses guichetiers, ne montaient jamais à ma chambre, qu'ils ne me rencontrassent occupé à ce travail ; mais ils ne s'en étonnaient point, à cause de toutes ces gentillesses de mécanique qu'ils voyaient dans ma chambre, dont je me disais l'inventeur. 



Il y avait entre autres une horloge à vent... 



Maquette du Britisch Museum.

La machine ci-contre fut construite par Su-song en 1092 - ENS Lyon


Oeil artificiel 


... un oeil artificiel avec lequel on voit la nuit... 



Dragon de feu (première variante) 

 


 

Robert and Shana ParkeHarrisson

 

... quelques-uns dirent qu'il fallait attacher quantité de fusées volantes, pour ce que, leur rapidité les ayant enlevées bien haut, et le ressort agitant ses grandes ailes, il n'y aurait personne qui ne prît cette machine pour dragon de feu... car dès que la flamme eut dévoré un rang de fusées, qu'on avait disposées six par six, par le moyen d'une amorce qui bordait chaque demi-douzaine, un autre étage s'embrasait, puis un autre en sorte que le salpêtre prenant feu, éloignait le péril en le croissant. 


Chariot de fer 

... je pris de l'aimant... et le réduisis à la grosseur d'environ une balle médiocre... je fis construire un chariot de fer fort léger... j'entrais dans mon industrieuse charrette... et lorsque je fus bien ferme et bien appuyé sur le siège, je ruais fort haut en l'air cette boule d'aimant. Or la machine de fer que j'avais forgée tout exprès plus massive au milieu qu'aux extrémités, fut enlevée aussitôt, et dans un parfait équilibre, à cause qu'elle se poussait toujours plus vite par cet endroit. Ainsi donc à mesure que j'arrivais où l'aimant m'avait attiré, je rejetais ma boule en l'air au-dessus de moi. 


Livre parlant 


A l'ouverture de la boîte, je trouvais dedans un je ne sais quoi de métal presque semblable à nos horloges, plein de je ne sais quels petits ressorts et de machines imperceptibles. C'est un livre à la vérité, mais un livre miraculeux qui n'a ni feuillet ni caractères ; enfin c'est un livre où, pour apprendre, les yeux sont inutiles ; on n'a besoin que des oreilles. Quand quelqu'un donc souhaite lire, il bande, avec grande quantités de toutes sortes de petits nerfs, cette machine, puis il tourne l'aiguille sur le chapitre qu'il désire écouter, et en même temps il en sort comme de la bouche d'un homme, ou d'un instrument de musique, tous les sons distincts et différents qui servent, entre les grands lunaires, à l'expression du langage. 


Savinien de Cyrano de Bergerac, Etats et empires du Soleil et de la Lune.

 

 

 

Encore et toujours notre conférie poétique en tête !

 

Les nouveaux chemins de la connaissance.

 

Par Raphaël ENTHOVEN, avec Jean-Charles DARMON  - La Lune 4/5: dans Cyrano de Bergerac. 

 

-----------------

L'Autre Monde ou Les États et Empires de la Lune –

Hercule Savinien Cyrano de Bergerac - GF Flammarion.

1* « Quand ce peuple me vit passer, me voyant si petit (car la plupart d'entre eux ont douze coudées de longueur), et mon corps soutenu sur deux pieds seulement, ils ne purent croire que je fusse un homme, car ils tenaient, eux autres, que, la nature ayant donné aux hommes comme aux bêtes deux jambes et deux bras, ils s'en devaient servir comme eux. Et en effet, rêvant depuis sur ce sujet, j'ai songé que celle situation de corps n'était point trop extravagante, quand je ne suis souvenu que nos enfants, lorsqu'ils ne sont encore instruits que de nature, marchent à quatre pieds, et ne s'élèvent sur deux que par le soin de leurs nourrices qui les dressent dans de petits chariots, et leur attachent des lanières pour les empêcher de tomber sur les quatre, comme la seule assiette ou la figure de notre masse incline de se reposer. » p 54 - 55.

Hercule Savinien Cyrano de Bergerac : La machine philososcience. Les nouveaux chemins de la connaissance de Raphaël Enthoven avec Jean-Charles Darmon. La Lune 4/5: dans Cyrano de Bergerac. Montage vidéo : Le chêne parlant.

Rob Zombie - Foxy, Foxy

Hercule Savinien Cyrano de Bergerac, la machine philososcience.
Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature philosophie
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 11:18

« Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !
Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,
mon salut balaiera largement le seuil bleu, quelque chose que sans un pli, sans une tache,
j'emporte malgré vous,

Il s’élance l’épée haute.


Et c’est…
L’épée s’échappe des mains, il chancelle, tombe dans les bras de Le Bret et de Ragueneau.


et c'est...


ROXANE, se penchant sur lui
Et lui baisant le front.

C’est ?…

CYRANO, rouvre les yeux,
La reconnaît et dit en souriant
.

Mon panache.

RIDEAU

 

En quoi Cyrano est-il Cyrano ? 

Son panache ? 
Allons, allons.  Une âme serait-elle réductible à un caractère ? Un physique ? Une attitude ? 
Suffit-il de marcher droit, botte dressée, épée dégainée, front de fantassin, chapeau poudré, cape agrafée au vent pour paraître de tout son sublime réduit à ce seul substantif : le panache ?  

Un peu court jeune homme.

Si Cyrano poussé par ses fioles de rosée, chante, déclame, élève l’âme au-dessus des défaillances humaines, qu’on ne s’y trompe pas, c’est par manque de confiance en lui. 
Sa spiritualité est pleine de cet astre sombre : une énorme blessure posée face au visage dont l’esthétique griffue lacère son cœur de mille tourments. 
Cyrano est atteint de deux maladies mortelles : les Vers et l’Amour. On meurt pour moins que ça.  L’affection de l’âme atteint sa poitrine et le pique à cœur fermé 2* 
Pourtant l’amertume n’est pas de son état, de son irritation jaillit l’atmosphère qui l’emporte à l’horizon d’une pensée sans repos, vivante, à la surface solide et piquante. La philosophe Barbara CASSIN parle de «  kerdaleon muthos, [comme le] dit Homère, c’est-à-dire « un discours plein de profit », un « discours qui gagne ». 

La lame aiguisée de Cyrano est éloquente, absolue, instrument admirable aussi vibrant qu’efficace. 

Irrésistible force d’une sensibilité parlante, d’une note brillante ; hauteur d’un être libre. 

Noblesse d’un poète épris d’intensité.                

 

« Le logos comme remède pour ôter à la haine son éternité. » 4* Barbara Cassin                                                                                                   

 

Barbara Cassin - Le pharmakos  - Citephilo 26 Novembre 2013 - Merci de son accord gracieux.

Barbara Cassin - Le pharmakos - Citephilo 26 Novembre 2013 - Merci de son accord gracieux.

NOTES


2* L’autre monde, Cyrano de Bergerac, Voyage dans la lune, GF Flammarion
« Quand vous entendez vos entrailles crier, c'est le serpent qui siffle, et qui, suivant ce naturel glouton dont jadis il incita le premier homme à trop manger, demande à manger aussi, car Dieu qui, pour vous châtier, voulait vous rendre mortel comme les autres animaux, vous fit obséder par cet insatiable, afin que si vous lui donniez trop à manger, vous vous étouffassiez; ou si, lorsque avec les dents invisibles dont cet affamé mord votre estomac, vous lui refusiez sa pitance, il criât, il tempêtât, il dégorgeât ce venin que vos docteurs appellent la bile, et vous échauffât tellement, par le poison qu'il inspire à vos artères, que vous en fussiez bientôt consumé. Enfin pour vous montrer que vos boyaux sont un serpent que vous avez dans le corps, souvenez-vous qu'on en trouva dans les tombeaux d'Esculape, de Scipion, d'Alexandre, de Charles-Martel et d'Edouard d'Angleterre qui se nourrissaient encore des cadavres de leurs hôtes. » p 49-50.


3* L’autre monde, Cyrano de Bergerac, Voyage dans la lune, GF Flammarion
« Après ce déjeuner nous nous mîmes en état de partir, et avec mille grimaces dont ils se servent quand ils veulent témoigner de l'affection, l'hôte reçut un papier de mon démon. Je lui demandai si c'était une obligation pour la valeur de l'écot. Il me répartit que non; qu'il ne lui devait plus rien, et que c'étaient des vers.
- Comment, des vers ? lui répliquai-je, les taverniers sont donc ici curieux de rîmes?
- C'est, me dit-il, la monnaie du pays, et la dépense que nous venons de faire céans s'est trouvée monter à un sixain que je lui viens de donner. Je ne craignais pas demeurer court; car quand nous ferions ici ripaille pendant huit jours, nous ne saurions dépenser un sonnet, et j'en ai quatre sur moi, avec deux épigrammes, deux odes et une églogue.
- Ha ! vraiment, dis-je en moi-même, voilà justement la monnaie dont Sorel fait servir Hortensius dans Francion, je m'en souviens. C'est là, sans doute, qu'il l'a dérobé; mais de qui diable peut-il l'avoir appris ? Il faut que ce soit de sa mère, car j'ai ouï-dire qu'elle était lunatique.
Et plût à Dieu, lui dis-je, que cela fût de même en notre monde ! J'y connais beaucoup d'honnêtes poètes qui meurent de faim, et qui feraient bonne chère, si on payait les traiteurs en cette monnaie.
Je lui demandai si ces vers servaient toujours, pourvu qu'on les transcrivit, il me répondit que non, et continua ainsi :
« Quand on en a composé, l'auteur les porte à la Cour des monnaies, où les poètes-jurés du royaume tiennent leur séance. Là ces versificateurs officiers mettent les pièces à l'épreuve, et si elles sont jugées de bon aloi, on les taxe non pas selon leur poids, mais selon leur pointe, c'est-à-dire qu'un sonnet ne vaut pas toujours un sonnet, mais selon le mérite de la pièce; et ainsi, quand quelqu'un meurt de faim, ce n'est jamais qu'un buffle; et les personnes d'esprit font toujours grand-chère. »
L’autre monde, Cyrano de Bergerac, Voyage dans la lune p 64-65, GF Flammarion


4* Homère en philosophe - De quelques scènes philosophiques primitives chez Homère1
 Barbara Cassin - CNRS Paris
Tout l’enjeu de la philosophie, à partir de Platon, est finalement de savoir quel est, du logos ou de l’epistêmê, le « meilleur pharmakon » (Critias, 106 b). On trouve la riposte ultime de la rhétorique grecque chez Ælius Aristide, dans son magnifique Contre Platon pour défendre la rhétorique, bien mal connu des philosophes : le logos, la rhétorique, est un koinon pharmakon, un remède « commun » pour tous et à tout ; c’est le nom du « lien social » (sundesmos tou biou), le « phylactère de la justice », qui permet de « repousser la violence » et de « rendre la vie vivable » en conduisant les maisons et les communautés à l’accord, à l’homonoia15. 
Le pharmakon apparaît ainsi comme une manière de désigner la rhétorique comme force performante, capable non seulement de toucher et transformer l’auditeur, mais de toucher et transformer le monde lui-même. Comme le souligne Jean-François Lyotard dans Le Différend : « Il faudrait étendre l’idée de séduction [...] Ce n’est pas le destinataire qui est séduit par le destinateur. Celui-ci, le référent, le sens n’en subissent pas moins que le destinataire la séduction exercée »
Il décide donc de parler, et opte pour un kerdaleon muthos, nous dit Homère, c’est-à-dire « un discours plein de profit », un « discours qui gagne » : 
« Ulysse hésita : ou bien supplier cette fille charmante et la prendre aux genoux [gounôn lissoito labôn], ou bien sans plus avancer n'user que de paroles douces comme le miel? Il pensa tout compté que mieux valait rester à l'écart et n'user que de paroles douces comme le miel : l'aller prendre aux genoux [gouna labonti] pouvait la courroucer. Aussitôt il tint ce discours doux comme le miel et plein de profit [meilikhion kai kerdaleon phato muthon] : 'Je suis à tes genoux [gounomai se], maîtresse, que tu sois déesse ou mortelle ' » 
(VI, v. 141-149, je souligne). 
 
« Je suis à tes genoux », voilà le discours qui gagne. Et Ulysse poursuit : « car j’ai terriblement peur de te prendre les genoux » (v. 168-169). Au lieu de se jeter à ses genoux et de lui prendre les genoux, il lui dit « je te prends les genoux, car j’ai trop peur de te prendre les genoux ». Parler au lieu de faire, parler pour mieux faire, parler quand c’est la seule manière de faire. Quand dire, c'est faire. Le muthos gagnant que vient d'inventer Ulysse, c'est quelque chose comme le performatif : dire « je suis à tes genoux » au lieu d'y être, pour mieux y être comme il faut. 

 

 

 

-----------------------------
 

CYRANO

 

 

ACHETER l' ALBUM 

 

ARTS PLASTIQUES - En Classe

 

 

 

Cyrano niveau 1 - 1 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 1 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 2 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 2 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 3 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 3 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 4 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 4 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 5 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 5 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 6 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 6 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 7 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 7 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 8 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 8 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 9 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 1 - 9 proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

1950 - Cyrano de Bergerac - Jose Ferrer - Edmond Rostand | Michael Gordon -

Cyrano niveau  2 - 1 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 1 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 2 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 2 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 3 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 3 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2- 4 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2- 4 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 5 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 5 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 6 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 6 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 7 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 7 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 8 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 8 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 9 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

Cyrano niveau 2 - 9 - proposition d'activité réalisée par Virginie GLAINE en 2010 - Ceci n'est pas un modèle.

1950 - Cyrano de Bergerac - Jose Ferrer - Edmond Rostand | Michael Gordon -

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Albums - Etudes
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 05:03
Flaubert, un Simpson comme les autres ?

Flaubert, un Simpson comme les autres ?

Dossier : La philosophie…


Un prof de philo publie ses états (d’âme). Pas toujours évident d’aborder cette discipline avec des élèves… 
De Flaubert aux Simpson, en passant par Dexter et les Jedi, les séries télé ouvrent de nouveaux horizons philosophiques. Symbole d’une médiocrité contemporaine, ou pédagogies innovantes ?
Avec les enfants, à l’école, à la maison comme au sein de tous leurs réseaux, elle amène à une ouverture au dialogue en apprenant, pas à pas, à penser par et pour eux-mêmes. Afin qu’ils deviennent des citoyens éclairés et ouverts à la différence…


Un dossier philo à lire dans le numéro 3 du Slow Classes

 

Contribution Gracieuse du Chêne Parlant.


SOMMAIRE du n°3


La connaissance de soi dans le socle commun de l’enseignement ?,
par Thierry Vissac, auteur du livre « Traversée »
La justice sociale, à l’école (aussi),
par Jean Archambault, professeur titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal
L’écologie de l’éducation : entretien avec André Stern,
auteur de « …et je ne suis jamais allé à l’école »
Tout ne se joue pas avant 3 ans…,
par Éric Stranen, neuropsychologue et psychologue scolaire
L’étonnant pouvoir pédagogique des Lego,
par Nathalie Duelz, fondatrice de « Les points sur les i »
           

 DOSSIER : la philosophie, les élèves et les enfants


M’sieur, m’sieur, ça sert à quoi la philo ?, présentation du livre « Y a-t-il un prof de philosophie dans la classe ? », par Patrick Fontaine ;
Flaubert, un Simpson comme les autres ?, par Virginie Glaine,
enseignante, conseillère pédagogique et collaboratrice à Philosophie magazine,
La philosophie, Ne jamais, ou presque, l’enseigner, par Michel De Bremaecker ;
Apprendre à penser par soi-même, entretien avec Michel Sasseville, Docteur en philosophie et professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval (Québec), et « Étonnement et ravissement, par Marike Reid-Gaudet, Présidente de l’AQED, l’Association québécoise pour l’éducation à domicile

Flaubert, un Simpson comme les autres ? par Virginie Glaine - Slow Classes Magazine

L’habitat familial, entre espaces et relations, par Didier Dillen, journaliste
Le théâtre, multifonction, par Malvine Cambron, journaliste
Le massage à l’école, par Nathalie Dillen, journaliste
Les enfants dans l’Égypte ancienne, par Christian Guilmin,
spécialiste de l’Égypte ancienne – la langue et surtout les scarabées gravés
Présentation d’une école du Monde, que Slow Classes soutient : à Gahanda,
au Rwanda, avec l’ASBL Igitego Inyange
Le bulletin de… l’Homme de Cro-Magnon, par Nathalie Dillen,
rapporteuse des commentaires des Conseils de classe et de guidance
de l’école de Lascaux, en -17.000

4 trucs pour initier votre enfant aux énergies renouvelables,
par Hugues Libotte, Docteur en Sciences appliquées
Les échecs, un jeu… d’enfant, par Laurence Barbier, « Le petit échiquier »
Écriture du slogan publicitaire : casser un décérébral-business rentable,
par Virginie Glaine, enseignante et conseillère pédagogique


Nos conseils livres et films…

 

 

André Stern

André Stern

Et dire qu’il n’est jamais allé à l’école… Depuis qu’il a publié son ouvrage, André Stern ne cesse d’être convié à en parler. Ce n’est pas un titre accusateur, ni un pamphlet, encore moins une méthode. Mais un témoignage. Celui d’un enfant - qui n’a d’ailleurs jamais cessé de l’être – qui a grandi et appris, loin de l’approche institutionnelle. Il nous partage un peu de ce parcours riche et essentiel. Et, à travers cette expérience personnelle, on perçoit une vérité immanente…


Les neurosciences ne sont pas loin. Le cerveau, si malléable, est donc particulièrement réceptif à tout ce qui le passionne. La plasticité cérébrale a lieu toute la vie. Nous sommes capables de nous adapter et d’apprendre, tout au long de notre vie. L’implication des émotions dans les processus d’apprentissage est fondamentale. Tout comme l’approche par le jeu, notamment…


Slow Classes vous livre cette grande et enthousiasmante analyse !

 

André Stern.

Pollinisation... 

 

Robert and Shana Parkeharrison Pollination

 

 Les Nouveaux chemins de la connaissance

Raphaël Enthoven et Adèle Van Reeth LAURE ANDRILLON©RADIO FRANCE

Le rêve américain à l'écran 3/4 : Avatar, quand Hollywood rencontre Rousseau


Aujourd'hui, Adèle Van Reeth reçoit Raphaël Enthoven pour évoquer le blockbuster américain Avatar, et voir en quoi Hollywood rencontre Rousseau dans ce film.



 

L'art nous rend-il meilleurs ?

Entretien téléphonique donné à Philosophie Magazine, numéro de juin 2013
Frédéric SCHIFFTER

 

 

L’art nous aide-t-il à vivre ?
Voilà un domaine qui ne connaît pas la crise. L’art, en effet, a aujourd’hui tout d’une valeur refuge : il attire les spectateurs en foules denses lors des grandes expositions et suscite une spectaculaire explosion des pratiques amateurs. Symptôme de fuite face à une trop pesante réalité ? Ce n’est sans doute pas aussi simple. Car à suivre l’ascension de l’attention esthétique depuis deux siècles – une histoire qui commence avec Kant et les romantiques –, l’art tend à s’imposer pour les Modernes comme un relais de l’idée effondrée du religieux. En témoigne le rapport initiatique dont nous font part les artistes – célèbres ou anonymes – interviewés ici. Et qui considèrent l’art comme un lieu privilégié d’accès à une réalité, de soi ou du monde, augmentée. Relevant moins, donc, d’une pression sociale que d’un désir d’allégement de la vie en société.

 

 

L’art rend-t-il moralement meilleur ?

 

- Barney Stinson et Dexter Morgan (Frédéric Schiffter - Sandra Laugier)

Axel Evigiran

 

 

Raphaël Enthoven &  Darius Rochebin

 

Pardonnez-moi

Cliquez sur le lien pour accéder à la vidéo.

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature philosophie
commenter cet article

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique