Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 03:21

Juste pour le plaisir – intermède philosophique.

 

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans philosophie
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 18:26

Simul-Affiche-Quai-Metro_Gd.png

 

A l’école des rats avec Gamin – l’apprentissage du détour.

Bienvenue au palais de la découverte avec Anne-Marie Malabre Brule. 

.
"Apprendre : Acquérir des informations – stocker ces informations dans sa mémoire sous forme de souvenirs  pourvoir rappeler ces souvenirs ultérieurement pour modifier un comportement quelconque."

 

Parle-t-on ici d'apprendre ou d'apprentissage ? 

Bernardette Moussy - que je salue au passage - dans son site très intéressant consacré à la pédagogie, nous précise certaines définitions indispensables.

------------------

Informations :

      Pavlov – conditionnement.

                  Skinner – méthode instrumentale. 

---------------------------------------- 

L’acquisition des connaissances 

 

« Pour apprendre, il faut s’entraîner, répéter et être récompensé de ses efforts. »

Skinner.

Selon Skinner, les principes de l’éducation scolaire se doivent de reposer 

1) sur des agents renforçateurs (des récompenses : les bons points qui finiront par se transformer en une belle

image au bout d’une longue série de succès de l’élève…) et 

2) sur une succession  d’étapes (de  séances  formant  une  séquence),  

3)  mettant  en  jeu  des  activités  progressives  pour lesquelles l’élève doit produire lui-même une réponse à un problème posé (par l’ordinateur, entre  autre)  qui  est  

4)  immédiatement  renforcée positivement ou négativement selon son exactitude.  Ce  n’est  que  lorsque  la  réponse  à  l’exercice  ou  au  problème  est  correcte  que l’élève peut passer à l’exercice suivant. En d’autres termes, si une réponse est acquise à une étape  donnée  de  la  séquence,  l’élève  peut  passer  à  la  suivante,  etc.  jusqu’à  la  fin  de  laséquence,  c’est  à  dire  l’apprentissage  du  comportement  complexe.  Le  programme

d’enseignement,  ainsi  fractionné  en  sous-parties de difficultés croissantes  va  permettre  à l’élève  de  maîtriser,  séquence  après  séquence,  l’ensemble  du  contenu  d’un  cours programmé."

Denis Alamargot, in « Langage et Cognition », travail conséquent et remarquable (cf également Piaget.)

Denis Alamargot « Langage et Cognition »

Laboratoire LaCo - CNRS - Université de Poitiers

---------------------------------    

Les rats plongeurs.

Coopération ? Solidarité ?
Compétition ? Agression ?
Rôles figés ?
Les rats ont-ils quelque chose à nous apprendre ? Quel rapport avec les enfants ? 
.
Pour le savoir, regardez :

.
Première remarque : 

Dans cette vidéo, un étudiant en philosophie se fait l'écho du "Darwinisme social".
Travaillant la question depuis quelques mois - ce qui fera l'objet d'un article à venir - je me dois d'apporter quelques précisions.  
Le concept de "Darwinisme social" est-il en germe dans la théorie de Darwin, lui appartient-il, ou est-il le fruit d'un dévoiement ultérieur ?
Patrick Tort, dans un excellent livre intitulé "l'effet Darwin", démêle le vrai de l'idée reçue.
D'emblée, ce dernier nous invite à ne pas confondre Darwin d'avec Herbert Spencer (1820-1903). Ce dernier, "ingénieur et philosophe anglais qui fut l’un des défenseurs les plus radicaux du libéralisme individualiste et concurrentialiste de l’époque victorienne." (1) p 27.
"C’est ainsi que Spencer – demeuré cependant lamarckien en biologie – inventera l’évolutionnisme philosophique, dont l’aboutissement sociologique constituera le « darwinisme social » (1) p 30.
Mais bien sûr, je reviendrai sur ce point prochainement.
.
Deuxième remarque :

Dans la vidéo est mentionné le terme de "rôle figé". Le substantif "rôle" me semble par trop appartenir au vocable critiquable de Jean-Paul Sartre, souvenons-nous du rôle du "garçon de café". En revanche, l'idée de "relations" ou "mode de communication" me semble plus pertinent. Qui n'a observé - en effet - un groupe d'élève respectueux d'un professeur et infect avec un autre ?

Un type de communication ou de relation s'est installé entre le maître et ses élèves. Lequel, une fois fixé est très difficile à modifier.
C'est ainsi qu'installée dans un train, en route pour l'école, j'ai pu assister à cet échange entre élèves de collège :
L'une disait : "Ah , oui, MMe ... , quelle c... , elle laisse tout faire."
A l'autre de répondre non sans pavoiser : "Ouais, elle dit rien quand on l'emmerde, quelle...."
                                                        
                                                                                                       Humain, trop humain ?

---------------
Vincent Thomas - modélisation informatique.
Didier Desor.
Jean-Marie Pelt
--------------------------
Patrick Tort - L'effet Darwin.
Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Recherche pédagogique - Sciences
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 07:41

476953.gif« Je est un autre. Si le cuivre s'éveille clairon, il n'y a rien de sa faute. Cela m'est évident: j'assiste à l'éclosion de ma pensée: je la regarde, je l'écoute: je lance un coup d'archet : la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d'un bond sur la scène… 

telle allait la marche, I'homme ne se travaillant pas, n'étant pas encore éveillé, ou pas encore dans la plénitude du grand songe. Des fonctionnaires, des écrivains: auteur, créateur, poète, cet homme n'a jamais existé ! [...]

Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant.

Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. 

… Qu'il crève dans son bondissement par les choses inouïes et innommables: viendront d'autres horribles travailleurs; ils commenceront par les horizons où l'autre s'est affaissé ! »

Arthur Rimbaud - Lettre à Paul Demeny, à Douai, Charleville, 15 mai 1871.

 

 

Que pensent les gens de l’école ?

Casque-en-titane.jpg     Afin de le savoir, votre servante a décidé de se rendre dans le métro.

Incognito, bien sûr – le courage a ses nuances.

Enfilant mon casque interactif – et pédagogique - en titane estampillé  «R.F.», me voici infiltrant les tréfonds grouillants du métropolitain – déambulant dans l’air des atomes de fer.

 

 affiche-metro.jpg

"Archéologue du quotidien".

Bienvenue dans le monde Kafkaïen.

Dans un coin, un homme, un spectre – jeune, je crois - joue du violon. 

Joshua-Bell-metro-150x150.jpgLa foule goutte avec méthode – dans un art raffiné du contournement. A droite, le trafic coule d’un mouvement rapide, organisé, obsédé de rectitude, pressant l’allure avec énergie. A gauche, un superbe arc de cercle contourne l’ombre des rues, mains fouillant les poches à la recherche du moindre papier ou d’un portable – au cas où un message important… - se demandant ce que peut bien faire là cet élément de décor. Personne ne perçoit les soupirs sonores. 

Encore une de ces «expression libre » sortie des méninges brainstormés d’un cadre de la RATP. Un réflexe collant à but d’animation et - de détente - des couloirs froids. 

La  brise ouatée a certes libéré le pas - de ce point de vue l’inhibition est levée  -   mais en ce qui concerne l’attention.

Bah. Aucune importance. Ici ou ailleurs... Le laborieux courant humaniste marche - passe. Poursuite brouillonne de quoi ? sans rime ni objet. Personne ne voit personne.

 800px-2009_affiche_metro_one_percent_dot_org.JPG

C’est le théâtre de la désaffiliation sociale.

 

Désaffiliation sociale, inscrit mon casque intelligent sur la partie nasale. 

(Les lire provoque un strabisme de grande envergure).

Il poursuit :

Approche de l’exclusion adoptée par Robert Castel. Il y a désaffiliation sociale par cheminement progressif de la situation d’intégration à l’exclusion. La crise de la famille, de l’école, de la religion favorise l’isolement. Le chômage ou la perte d’un emploi stable conduit alors de l’isolement à l’exclusion. Un autre parcours est possible c’est celui qui conduit directement par la perte de l’emploi à l’instabilité puis à l’exclusion

Antiquite-revee-affiche-metro.jpg  Antiquite-revee-affiche-metro-tags-1.jpg

 

C’est pas un peu moralisateur, ça ?…

 

Un arrivage de ménagères de moins de 50 ans sort de la rame. 

Je poursuis ma lecture quand une perruche m’examine de haut en bas avant de déclarer :  « Encore en vacances !

- Travaillent jamais, ceux-là ? Interroge une pie aux plumes courtes.

- Je t’en parle pas ! … toujours malades.

- En grève, tu veux dire ! »  

La rame s’arrête et le clan s’enfuit au pas de course – aspiré derrière les portes automatiques.

 

Mal à l’aise, j’arpente les couloirs acres. Le vacarme des affiches. Au fond du monde. 

affiche_metro.jpg       orientation.jpg

 

Je me faufile en direction du violoniste.

Le bassinet s’y met – il manie l'ironie comme personne - il pointe ici l’irresponsabilité des parents, là les dégâts d’une société de consommation hyper individualiste, la perte des valeurs. Dénonce le laxisme des professeurs, leur pédagogisme (c’est pas un peu contradictoire, je lui glisse). 

Du coup, il en rajoute une couche sur la défaillance des programmes, la légèreté du ministère et l’empilement des réformes (dates à l’appui – c’est un provocateur). 

Le lycée s’en prend au collège lequel reporte ses ires sur le primaire - lui-même peu enclin à se laisser faire - pointe la maternelle… La défiance (1), la crainte, la méfiance, se généralisent. Chacun se désespère, enrage, gémit, accuse, attaque. On souligne en rouge les fautes oubliées par l’enseignant. On adresse des courriels à l'inspecteur. Plaintes policières, menaces ad hominem se multiplient. Tensions. Conflits. On devient tous potentiellement paranoïaques : imaginant de façon certaine ce que l’autre pourrait entreprendre ou intenter à notre encontre.  

 collage-affiche-metro-Duroc.jpg

Je tapote mon casque : "T’as un sérieux problème mon vieux - je lui sors – en plus d’être disgracieux (ce qui n’était pas aimable de ma part, je le concède) tu fonctionnes de travers." 

Et de conclure ma diatribe sur un borborygme clair quant à la nature de mon opinion.

Expression impropre et utopiste, me répond le couvre-chef.

- Idéaliste, je rectifie aussitôt.

L’idéalisme est au sens propre « une recherche de la vérité au delà des apparences sensibles ».

 

Passablement énervée, j’approche du violoniste, faisant les 100 pas.

Détaillons : 

Dans ce laps de temps, sept pauvres erres se sont arrêtées. Observant finement son jeu d’escrime, semblant apprécier l’écoute. Quelles qualités pouvaient-ils apprécier ? Ce dernier a récolté 32 dollars (dont 20 dollars du même cadre). Aumône ? Somme de la bonne conscience ? Sottise ?

Frivolité de Bobo ? Comme celui-ci, par exemple, tiré à quatre épingles.

« Quel artiste – quelle chance. », a dit ce dernier merveilleusement.

Je suis soudainement sortie du – songe.  

Je me suis mise à écouter avec une attention particulière. 

 

 

Surprise je dois dire.

Par la virtuosité – insolente – la technique légère et subtile – rassurante, sans doute – riante - brillante… Une liberté gaie.

Cacophonique ? 

 

Intriguée, j’ai rattrapé l’homme aux largesses pécuniaires, lui tapotant timidement le dos. J’ai du avoir une suite de propos absurdes (ses yeux étaient de ceux du médecin penché sur une malade.) mais il a fini par répondre :

 

"Joshua Bell – ses yeux au paradis ne semblaient pas y croire – mais voyons, mais c’est Joshua Bell !"

 

Évidemment… J’acquiesce – confuse – tentant de masquer ma sotte inculture derrière un hochement de tête trouble – et un sourire librement improvisé…

 

Joshua Bell – bon sang *? 

 

 

                                                         On voit tout - on ne distingue rien. 

                                                                          

      ----------------------------------------------

* (Question à ne pas évoquer.)

Réponse du casque Nasal – R.F. (lecture autorisée – reproduction interdite) : 

      Joshua_Bell_Indiana_University_cropped.jpg

 

Joshua Bell virtuose jouant habituellement à guichet fermé pour des places achetées jusqu'à 100 dollars pièce. 12 janvier 2007 - expérimentation initiée par ‘Le Washington Post’. Ce dernier a demandé à Joshua Bell de se produire dans une station de métro. 

Le concert est resté ancré dans l’anonymat, c’est-à-dire purgé de mouvement de foule, sans réelle animation : pas plus d'applaudissements que d'autographes à signer. Bref, dans une indifférence totale. 

(Je passe les titanesques précisions.)

Il ajoute :

L’humain aime à se bercer d’illusions. Sa complaisance à marcher dans le système de la starisation (Il paye pour satisfaire sa part d'orgueil. Chacun cherche sa propre distinction au travers de la leur, leur amitié est une caution, il s’achète une visibilité par des vêtements ou tout autre objet à leur effigie, afin d'espérer un peu leur ressembler, être à leur côté, être comme eux, être eux.) est sans limite, le suivisme humain est vertigineux. Plus il voit ses idoles (à la TV et non dans le métro : ce dernier ayant un vilain aspect, la faute aux graffitis, sans doute) plus il les adule, plus il les plébiscite. Effet classique d’appartenance au groupe, de mimétisme communautaire. Nicholas Taleb, ‘Le cygne noir, p 61 : « … les gens ne tombent pas amoureux des œuvres d’art pour elles-mêmes , mais aussi pour avoir le sentiment d’appartenir à une communauté. Imiter nous permet de nous rapprocher des autres – c’est-à-dire d’autres imitateurs. C’est un moyen de combattre la solitude.» 

Le désir mimétique développé par René Girard a encore de beaux jours devant lui à voir les gogos sapiens tomber dans le panneau. 

Je lance sourdement : @@*** » » »@@@ !

Expression impropre - Inconnue au dictionnaire

-------------------------------

(1) Michela Marzano « Nous sommes dans une véritable crise de confiance… La confiance, c’est parier sur l’autre. » Les matins de France culture, Marc Voinchet.

      -----------------------

Sortie musicale - Merci à "Chepakoilire".

 

.
  
-----------------------
.
Marin Marais - Tous les Matins du Monde.

Magnifique illustration – en effet – de ceux qui croient connaître beaucoup mais ne voient rien - Merci chère V.
                           
Guillaume Depardieu est très convaincant.
.
« Comme une telle œuvre vous rend parfait !
On en devient soi-même un « chef-d’œuvre »
 .
Nietzsche à propos de Carmen,
Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans humour
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 03:08

arbre-reflet-oranges-coucher-soleil-effleure.jpg 102448JoRN_w.jpg

La symétrie est présente partout autour de nous. 

 

L’approche classique consiste à la repérer dans le contexte familier.

 

La symétrie des ailes d’un papillon. Machaon : il existe dans la nature de nombreux exemples de symétrie par réflexion, ou symétrie axiale comme les ailes de papillon.

papillon-de-jour-papillon-machaon-buffon.jpg   chauvesouris--attribue-a-Albrecht-Durer--1522---Aquarell.jpg

le dessin des pépins d’une pomme coupée en deux, 

ou un visage vu de face.

visage-symetrique.JPG        Durer-autoportrait.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Au cycle 2 - nous disent les programmes - dans la plupart des problèmes de géométrie, les élèves appréhendent d’abord des propriétés de façon 

perceptive, puis sont amenés à utiliser des instruments pour vérifier des hypothèses émises. Leur mise en évidence 

suppose l’utilisation de techniques variées (utilisation du papier calque, pliage, découpage) et une familiarisation 

avec quelques instruments (règle, gabarit)."


Catherine Marin– Laure Massas– Solange Lorenzo – Tania Belli - Progression et séquence.

 tableau-recapitulatif---symetrie.JPG

 En classe : 

la-symetrie---forme-geometriques-simples.jpg      la-symetrie---lettres-simples.jpg 

 

 L'arbre aux feuilles symétriques :

Travail réalisé avec les CE1 de Mme Hertebize de l'école Joliot Curie d'Orchies.

contour---2.jpg  contour---glissement---3.jpg

 

 

 

La plupart des élèves pensent que leur réalisation faite par glissement est erronée. Mais après découpage, en est-il toujours de même ? Comment pallier l'erreur ?

 

Placer-les-mains.jpg    Jeu-de-questionnement.jpg

C'est par un jeu de questionnements entre élèves que ces derniers vont trouver la solution.

premiere-main-1.jpg mains-2.jpg mains---5.jpg

Anne-lise-4.jpg arbre-de-symetrie.jpg

          ___   ___   ___

 

 Encres et pliages :                Papillons.

Diane Morel.

  symetrie1.jpg symetrie2.jpgsymetrie3.jpg     

      ___   ___   ___

 

Symétrie par découpage : le napperon - Marie-Lise PELTIER  - Maître de conférences, IUFM de Rouen (à adapter en fonction du niveau scolaire).

etoile-32.png  Etoile de Noël - pliage - découpage.

Pliage et découpage - fiches SEDRAP.


-----------------------------

Sites 

 

Académie de Nancy - La symétrie axiale - Figures téléchargeables. 

 

Les coccinelles - la symétrie.

 

50 exercices de mathématiques.

 

A propos de la symétrie...

 

Symétrie.

 

----------------------

Pour aller plus loin...


De la symétrie Euclidienne à la symétrie non Euclidienne. La géométrie fractale.

Le flocon de Koch une étrangeté géométrique, un paradoxe pathologique,

un OMNI (Objet Mathématique Non Identifié).

Flocon-de-Koch.jpg  fractale_de_koch_2.jpg

 

 

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans mathématiques
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 04:34

La-Naissance-de-Botticelli--nombre-d-or.jpg« Pi est pour moi quelque chose de très beau et de tout à fait unique.

Comme Mona Lisa ou une symphonie de Mozart,

pi est sa propre raison pour être aimé ». 

Daniel Tammet –

Je suis né un jour bleu.

(2) p 232.

 

 

Faire des mathématiques est la « bête noire » de nombre d’écoliers.  On les voit abstraites, on les mesure difficiles. 

Ce ne sont pas des impressions d’ancienne élève rétive à l’activité mathématique. 

 pytha210x252.jpg

« Parmi les étudiants, - nous livre L’astrophysicien d’origine Québécoise Hubert Reeves dans l’un de ses opus passionnants - il y avait plusieurs français. J'ai pu me rendre compte d'une caractéristique de l'enseignement en France dont j'avais souvent entendu parler : l'accent mis sur l'abstrait plutôt que sur le concret. Sur les mathématiques plus que la physique. Plus exactement, sur les aspects théoriques de la physique plus que la visualisation, l'imagination et l'intuition. 

… Un étudiant français, après avoir correctement dérivé les équations qui décrivent la structure de l'atmosphère, obtient une hauteur totalement aberrante. Je lui dis : « Le plus étonnant, ce n'est pas que vous ayez fait une erreur de calcul, chacun peut en faire, c'est que vous n'ayez pas réalisé que votre estimation place le sommet de l'atmosphère de Mars bien au-delà de la galaxie d'Andromède ! » (1) p 138. 

Hubert Reeves, Je n'aurai pas le temps.

 

Car oui, les nombres, les opérations ont - à la base – des raisons très concrètes d’exister (cf Les_Mathematiques_dans_differentes_civilisations.pdf. - Mr Pomiro. )

La géo-métrie, par exemple, est la mesure de la terre. Ainsi nous dit-on dans une vidéo consacrée aux mathématiques, ces dernières devraient-elles nous aider à mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. 

     

Pourquoi les mathématiques ?

      Elles sont une des plus fines expressions du cerveau humain…

Compter est une nécessité à l’échange, au partage, l’un des caractères du troc.

L’arithmétique commence à jouer un rôle dès que l’on se pose la question : combien ?

Des entailles – des encoches - des cailloux. Au reste, ce mot « calcul » vient du latin calculus qui signifie « petit caillou ». Et les cailloux sont carrés !

 

Pi – une constante fondamentale de la nature. Mr Pomiro.

Les grecs ont liés nombre et géométrie.

Nombres triangulaires.

Les nombres carrés.

 

Stanislas Dehaene dans un cours récent au collège de France développe quant à lui l’idée d’un cerveau « statisticien ». C’est-à-dire un cerveau qui évalue, accumule des statistiques sur le monde extérieur, qui est capable de corréler tous les aspects de sa perception, de se rendre compte qu’il y a des choses associées. 

« Nous avons tous la bosse des maths. » n’hésite-t-il pas à affirmer. 

Nous avons tous le sens des nombres – ajoute-t-il. Ce sens est extrêmement ancien – nous le partageons avec beaucoup d’espèces animales. « Nous avons l’idée qu’un ensemble d’objets possède une propriété qui est le nombre… Des expériences très récentes ont montrées que des petits enfants de quelques jours de vie, quand ils voient 3 objets et quand ils entendent 3 sons sont capables de faire le lien entre les deux. Et que c’est le même nombre. » 

C’est très utile de savoir combien il y a de congénères autour de lui, la quantité de nourriture disponible ou surtout le nombre de prédateurs.  

Dali-a-place-La-Cene-dans-un-dodecaedre-regulier--symb.jpg 

Salvador Dali - La Cène et le nombre d’or.

« cosmogonie arithmétique et philosophique fondée sur la sublimité paranoïaque du nombre douze ». Salvador Dali – 1955.

 

Comment dès lors développer les compétences mathématiques des élèves ?

 

La solution est de s’entraîner régulièrement, avec beaucoup de plaisir, sans s’en apercevoir, tous les jours.

La course aux nombres.

Ce sont des quantité dans un contexte de l’espace. 

Stanislas Dehaene ajoute : « Il faut que les nombres soient conceptualisés comme une ligne numérique… 

Les petits nombres sont à gauche, plus vous allez vers les grands nombres, plus ils sont vers la droite… Chaque nombre a une position très particulière… Lorsque vous avez bien rendu cette ligne numérique intuitive, l’enfant comprend ce que sont les opérations arithmétiques dans une grande mesure…  L’enfant comprend qu’il y a la même distance entre le nombre 1 et le nombre  2 – qu’entre le nombre 8 et le nombre 9 -   c’est une distance de + 1, dans les deux cas.   Ça, ça n’est pas intuitif. Et là on passe de ce sens inné des nombres à quelque chose de nouveau qui est culturel. »  

 

Ce qui est vraiment troublant, c’est de lire Daniel Tammet et notamment sa perception des nombres. En l’occurrence son modèle mental des durées.

« Quand on me donne une estimation du temps, je la visualise en moi à l’aune d’un morceau de pâte sur une table que je considère comme une heure. Par exemple, je comprends combien de temps dure une promenade d’une demi-heure en imaginant qu’on roule le morceau de pâte jusqu’à la moitié.

Mais onze heures était pour moi une période d’une longueur sans précédent pour moi et je n’arrivais pas à me la représenter. » p 237. 

      Stanislas Dehaene milite pour une représentation concrète des nombres.

 

« Régulièrement, je fais la cuisine parce que c’est une activité manuelle qui me détend. Une recette est comme une opération mathématique ou une équation. Le produit (un gâteau aussi bien qu’un ragoût) est la somme de ses parties. Les ingrédients d’une recette ont des relations entre eux : si vous divisez par deux ou que vous multipliez par deux un ingrédient, vous devez le faire pour les autres aussi. Prenons par exemple une recette simple de gâteau pour 6 personnes :

6 œufs

340 g de farine

340 g de beurre

340 de sucre blanc

 

De fait, on peut également l’écrire de cette façon :

6 œufs + 340 g de farine + 340 g de beurre + 340 de sucre blanc = un gâteau pour 6 personnes.

Pour préparer le même gâteau pour 3 personnes, au lieu de 6, je change le facteur du gâteau – qui devient 3/6, c’est-à-dire ½ - et je divise logiquement chaque quantité par 2… » (2) p 270.

 

Je vous propose donc de travailler certaines compétences mathématiques en lien avec l’histoire et les arts plastiques.

La symétrie - "classique".

      -----------------------------

(1) Hubert Reeves, Je n'aurai pas le temps, Seuil, 2008, ISBN : 978-2-02-097494-3

(2) Daniel Tammet – Je suis né un jour bleu – j’ai lu -2007 – paris – isbn : 9782290011430

 

--------------------------------

PDF :

Le nombre d'or, c'est quoi ? Mr POMIRO.

L'histoire du mètre. Mr POMIRO.

Les trois grands problèmes de l'Antiquité. Mr POMIRO.

Logique et paradoxes - Petits problèmes de logique amusants. Mr POMIRO.



Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans mathématiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique