Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 18:26

Simul-Affiche-Quai-Metro_Gd.png

 

A l’école des rats avec Gamin – l’apprentissage du détour.

Bienvenue au palais de la découverte avec Anne-Marie Malabre Brule. 

.
"Apprendre : Acquérir des informations – stocker ces informations dans sa mémoire sous forme de souvenirs  pourvoir rappeler ces souvenirs ultérieurement pour modifier un comportement quelconque."

 

Parle-t-on ici d'apprendre ou d'apprentissage ? 

Bernardette Moussy - que je salue au passage - dans son site très intéressant consacré à la pédagogie, nous précise certaines définitions indispensables.

------------------

Informations :

      Pavlov – conditionnement.

                  Skinner – méthode instrumentale. 

---------------------------------------- 

L’acquisition des connaissances 

 

« Pour apprendre, il faut s’entraîner, répéter et être récompensé de ses efforts. »

Skinner.

Selon Skinner, les principes de l’éducation scolaire se doivent de reposer 

1) sur des agents renforçateurs (des récompenses : les bons points qui finiront par se transformer en une belle

image au bout d’une longue série de succès de l’élève…) et 

2) sur une succession  d’étapes (de  séances  formant  une  séquence),  

3)  mettant  en  jeu  des  activités  progressives  pour lesquelles l’élève doit produire lui-même une réponse à un problème posé (par l’ordinateur, entre  autre)  qui  est  

4)  immédiatement  renforcée positivement ou négativement selon son exactitude.  Ce  n’est  que  lorsque  la  réponse  à  l’exercice  ou  au  problème  est  correcte  que l’élève peut passer à l’exercice suivant. En d’autres termes, si une réponse est acquise à une étape  donnée  de  la  séquence,  l’élève  peut  passer  à  la  suivante,  etc.  jusqu’à  la  fin  de  laséquence,  c’est  à  dire  l’apprentissage  du  comportement  complexe.  Le  programme

d’enseignement,  ainsi  fractionné  en  sous-parties de difficultés croissantes  va  permettre  à l’élève  de  maîtriser,  séquence  après  séquence,  l’ensemble  du  contenu  d’un  cours programmé."

Denis Alamargot, in « Langage et Cognition », travail conséquent et remarquable (cf également Piaget.)

Denis Alamargot « Langage et Cognition »

Laboratoire LaCo - CNRS - Université de Poitiers

---------------------------------    

Les rats plongeurs.

Coopération ? Solidarité ?
Compétition ? Agression ?
Rôles figés ?
Les rats ont-ils quelque chose à nous apprendre ? Quel rapport avec les enfants ? 
.
Pour le savoir, regardez :

.
Première remarque : 

Dans cette vidéo, un étudiant en philosophie se fait l'écho du "Darwinisme social".
Travaillant la question depuis quelques mois - ce qui fera l'objet d'un article à venir - je me dois d'apporter quelques précisions.  
Le concept de "Darwinisme social" est-il en germe dans la théorie de Darwin, lui appartient-il, ou est-il le fruit d'un dévoiement ultérieur ?
Patrick Tort, dans un excellent livre intitulé "l'effet Darwin", démêle le vrai de l'idée reçue.
D'emblée, ce dernier nous invite à ne pas confondre Darwin d'avec Herbert Spencer (1820-1903). Ce dernier, "ingénieur et philosophe anglais qui fut l’un des défenseurs les plus radicaux du libéralisme individualiste et concurrentialiste de l’époque victorienne." (1) p 27.
"C’est ainsi que Spencer – demeuré cependant lamarckien en biologie – inventera l’évolutionnisme philosophique, dont l’aboutissement sociologique constituera le « darwinisme social » (1) p 30.
Mais bien sûr, je reviendrai sur ce point prochainement.
.
Deuxième remarque :

Dans la vidéo est mentionné le terme de "rôle figé". Le substantif "rôle" me semble par trop appartenir au vocable critiquable de Jean-Paul Sartre, souvenons-nous du rôle du "garçon de café". En revanche, l'idée de "relations" ou "mode de communication" me semble plus pertinent. Qui n'a observé - en effet - un groupe d'élève respectueux d'un professeur et infect avec un autre ?

Un type de communication ou de relation s'est installé entre le maître et ses élèves. Lequel, une fois fixé est très difficile à modifier.
C'est ainsi qu'installée dans un train, en route pour l'école, j'ai pu assister à cet échange entre élèves de collège :
L'une disait : "Ah , oui, MMe ... , quelle c... , elle laisse tout faire."
A l'autre de répondre non sans pavoiser : "Ouais, elle dit rien quand on l'emmerde, quelle...."
                                                        
                                                                                                       Humain, trop humain ?

---------------
Vincent Thomas - modélisation informatique.
Didier Desor.
Jean-Marie Pelt
--------------------------
Patrick Tort - L'effet Darwin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Recherche pédagogique - Sciences
commenter cet article

commentaires

windows7supportnow.com 07/08/2014 12:01

My friend Tinu has rats and at first, I was a kind of scared of seeing them. But when I saw them in her hands, I really liked those creatures. Actually, I never knew that these things were such great pets until I owned one.

the speaking oak 15/08/2014 19:01

Dear Windows7,

For me, it was a turtle. Rather reptilian and had little to say, I admit I kept my interviews face to face with the last few memories. Perhaps some idea of slow and again ...
My parents also authorized him to keep me an abandoned kitten - certain he would not survive, given his young age and under certain conditions - specifically - whether indeed a male. I promised. Of course, the male was a female, which had to survive long in the name Gladiator "Clavius".

Cédric 05/07/2012 11:24


 


Personnellement, je lui trouve un certain charme ! Ce je-ne-sais-quoi dans le regard... ;-))

L’air de rien pour Alfonso. 04/07/2012 18:02


Ne pouvant envoyer aucun message sur votre site, cher Alfonso... Le voici.


« On sentait la stagnation jusque dans le vol des mouettes : elles semblaient des choses plus légères que l’air, laissées là par quelqu’un. L’air n’avait rien d’étouffant. Le jour déclinait et le
malaise n’était qu’en nous ; l’air fraîchissait par intermittence.


  Pauvres espoirs que les miens, nés de la vie que j’ai été contraint de vivre ! Ils sont comme cette heure, comme cet air, brouillards sans brouillard, coutures effilochées de faux
orages. J’ai envie de crier, pour me débarrasser du paysage de mes pensées. Mais mon projet sent la vase, lui aussi, et la marée basse en moi a laissé à découvert cette boue noirâtre qui se
trouve là au-dehors, et que je ne vois que je ne vois que par son odeur. » Fernando Pessoa. 


 


Alors les mots voilés, l’air de rien font chavirer l’inquiète torpeur de mon esprit. Alors les mots chantés, choses de rien, caressent un peu la plaie ouverte de mon âme. 


Broken Birds à réparer...


http://www.youtube.com/watch?v=jSWOIhesIDE&feature=related


 


Réparez vite, cher Alfonso, amitiés sensibles.

La sourisotte. 03/07/2012 17:38


Votre goût serait-il défaillant, cher Cédric, car cette souris – rabougrie - est  fort peu rat-goûtante. 





Vilaine souris.

Cédric 03/07/2012 13:40


Votre souris m'a fait craquer moi aussi, chère Virginie !! :-)

Axel 02/07/2012 08:04


"Cette règle-là ne s’inverse que chez les oiseaux qui seraient donc les vrais « machos » de la nature…"


AH ! Mais c'est donc ça !... Voila sans doute d'où me vient ma passion ornithologique...

Une herbe folle… 01/07/2012 22:13


Cher Axel, 


 


Tiens donc, aurions-nous le même libraire ?


Vos citations p 186 à 189. 


Vagabondage dans le monde des herbes… de Jean-Marie Pelt.


« Hommage à la femme forte.


La nature se charge de démentir l’image de la « faible femme », puisqu’elle accorde à ce sexe un avantage moyen de sept ans de longévité sur les hommes. Et qu’elle impose à tous les hommes
une primo-expérience de la féminité : durant les sept premières semaines de son développement, l’embryon humain est en effet exclusivement femelle ; il n’exprime que l’information contenue dans
le chromosome x commun aux hommes et aux femmes. Ensuite seulement s’exprime le chromosome y qui conduit au sexe mâle. Tout commence donc par la féminité, et la virilité n’en est qu’un apanage
ultérieur. Cette règle-là ne s’inverse que chez les oiseaux qui seraient donc les vrais « machos » de la nature… » p 137.


Jean-Marie Pelt – La raison du plus faible. Fayard. 


                                Un livre remarquable - assurément.


«manquenpis angélique» ? 





Bonne soirée à tous, merci de vos commentaires.

Songe de souris d’été... 01/07/2012 21:39


Cher amateur de souris,


Rémi Chauvin rapporte cette anecdote (librement interprétée) :


Au milieu du XXème siècle dans les bibliothèques de la ville de New York, les souris bibliophages se partageaient les livres avec un appétit féroce. 


Les édiles de la ville – émus de tant de ravages - allèrent donc quérir les spécialistes, cherchant quelque technique d’éradication, ou du moins des pistes afin d’éloigner cette calamité.  


Ces derniers leur répondirent qu’ils détenaient des milliers d’études sur le comportement des rongeurs, qu’ils pouvaient définir leurs mœurs dans les labyrinthes avec une clarté et une
transparence parfaite,


mais en revanche, ajoutèrent-ils : 


« Nous ne pouvons pas du tout interpréter le comportement des souris bibliophiles, lorsque la culture se mêle à la nature… »


(La souris qui fait craquer le net.)







Bien à vous, cher Frédéric.


Réflexions d’une souris culturiste, un soir d’été venteusement ensoleillé. 


 

Frédéric Schiffter 01/07/2012 16:42


Chère Virginie,


 


Vous devez vous douter que, avec ma complexion de chat, j'ai plutôt un faible pour les souris. 


En tant que phallocat, les souris, je les chéris.


http://www.youtube.com/watch?v=IcAFkXbyI9s&feature=results_video&playnext=1&list=PL79D250E8EAAC239E


Bien à vous,


 


Frédéric

Cédric 01/07/2012 09:59


 


Voilà une étude qui apporte donc, cher Axel, une conclusion contraire à celle des travaux de Robert Sapolsky ayant pour objet d'études les babouins et dont la conclusion était que ce sont les
subalternes qui avait les taux d'hormones du stress les plus élevés :  clic


Rats / babouins, pas le même combat ?  ;-)


Une petite video du Robert à question (en anglais) : clic


 


 

Axel 01/07/2012 09:08


Une expérience intéressante conduite sur des rats par une équipe de chercheur en biologie comportementale ou 6 rats furent placés dans une cage qui débouchait sur une piscine, qu’ils devaient
traverser pour atteindre leur nourriture (je n’en cite qu’un extrait) :

« Il eût été logique de penser que les 6 rats se jetteraient à l’eau, nageraient de conserve et attendraient ensemble la mangeoire. Il n’en fut rien. Le groupe se scinda en nageurs et
non-nageurs. Parmi ces derniers, deux individus tenaient le haut du pavé : lorsque deux nageurs revenaient avec de la nourriture, ces deux-là les malmenaient, leur enfonçaient la tête sous l’eau
jusqu’à ce qu’ils lâchent les vivres. Ce n’est qu’après avoir nourri les deux dominants, les exploiteurs, que les deux dominés pouvaient manger. Les exploiteurs eux, ne nageaient jamais ; ils se
contentaient de rosser les nageurs pour être nourris.
Hors ce couple exploiteur- exploités, deux rats adoptèrent un autre comportement. L’un, plutôt robuste, nageait et semblait ne point craindre les exploiteur ; il ramenait sa nourriture et la
consommait sans manifester d’agressivité envers les exploité. L’autre occupait le bas de l’échelle : c’était le souffre-douleur ; incapable de nager, il n’avait d’autre choix que de se contenter
des miettes tombées lors des combats.
Cette expérience fut conduite dans 20 cages avec à chaque fois 6 rats ; chaque fois la hiérarchie se mit en place.
Le chercheur plaça ensuite 6 rats exploiteurs dans la même cage. Ils se battirent toute une nuit et, au matin, avaient recrées les mêmes rôles : deux exploiteurs, deux exploités, un
souffre-douleur et un autonome
(...)
Les chercheurs poursuivirent leurs expériences en analysant, à partir de l’étude des sécrétions hormonales des rats, leur niveau de stress. Quelle ne fut pas leur surprise de constater que les
plus stressés étaient les exploiteurs ! Sans doute ceux-ci redoutaient-ils de perdre leur statut privilégié, ou plus simplement d’être privés de nourriture en cas de défaillance de leurs affidés
»

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique