Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 18:12

La mécanique du cœur et de la création.

 

 

Yasmina Khadra et Karine Papillaud 

Salon dulivre de Levallois

-26-02-17 -Photo Virginie Le Chêne parlant-

 

« Il n’y a rien au-dessus de la vie. »

Yasmina Khadra.

 

Connaitre  le prix de la haine, n’évite pas  d’y sombrer.

Sentir le prix du sang, n’empêche pas d’empoigner le métal, de déchirer les chairs et de goûter  la dureté du fer.

Alors comment dépasser la logique de la destruction ? Comment contrer la barbarie ? Vivre sans se rigidifier ? Comment résister aux ténèbres ?

 

Pas facile.

  

 Sortir de l’enfer – quoi qu’on en dise – n’est pas qu’affaire d’affirmation et de volonté.

L’obstination tenace n’évite pas les ratages du train en joie. Etre à l’heure sur le quai  n’interdit pas de glisser sur le marchepied.  

 

« La littérature, confie l’écrivain Yasmina Khadra à la merveilleuse journaliste Karine Papillaud, c’est ce qui permet d’habiller la nudité du monde. D’ouvrir un véritable paradis. »

 

Avec Yasmina Khadra, on peut être sûr, en effet, d’entendre les murmures oubliés, de percevoir les cris piétinés et de sentir l’onde de choc des ébranlements ordinaires. Non pour s’en griser mais pour poser une voix, plonger au fond des manques, être à l’écoute de l’autre et – paradoxalement – venir à son propre secours.    

 

 

 

Est-ce que la flamme de la création commence tout au bas de soi ?  

 

Pour le Yasmina Khadra «  Forgé par les épreuves » - celui placé dans une école militaire à neuf ans, jeune enfant  soumis aux brimades, pour le bambin enfermé dans une caserne, réveillé à coups de pieds dès 5 heures du matin, pour l’être à la tendresse orpheline courant pour trouver une place au réfectoire, pour le solitaire exposé aux conditions précaires… sans aucun doute.

 

Yasmina Khadra n’a jamais baissé les bras ni tenté d’oublier.

L’écrivain gagne tous ses combats sur le ring de l’écrit.

L’humble guerrier ne veut pas être otage de l’Histoire. Et s’il tourne la page, c’est celle du livre mettant  la grande histoire à genou de la petite. Pour lui, créer, c’est - déjà – ne pas céder. Romancer, c’est se dresser contre l’infamie. .

 

Aussi, tandis que nous nous posons encore la question : « Que fais-tu de cela ? Que fais-tu de ce motif  de révolte ? Comment vas-tu aborder ce sujet abjecte ?

 

Lui,  observe. Goûte.  Laisse  « la brise enlacer la sveltesse des chaumes ». 

 

Fait de cet homme « accroupi sur un amas de pierraille » un monde.

 

 « Les coups durs, loin de nous terrasser, nous rendent plus forts. »  dit-il encore. Ma vie a certes été un jalonnement de problèmes, de déboires, de déconvenues… Mais la chose la plus précieuse au monde, c’est la vie. J’écris dans un bonheur absolu. Dans la musique. Pour que les lecteurs dansent et chantent avec moi.

 

L’Histoire, c’est nous, ajoute-t-il avec ce sourire désarmant des âmes chaleureuses.

 

      Dire ce qui a été, incontestablement, avec Yasmina Khadra, est un acte de résistance.

 

 

                          Brandir le flambeau de la plume est capable d’éclairer bien des ténèbres, en effet. 

 

 

 

 

 

 

-------------------------------

 

 

-------------------------------

 

 

 

Entretien avec Yasmina Khadra

 

Je crois dans l’homme.

 

L’écriture a formaté ma personnalité. 

L’écriture est une question de sensibilité. Une façon singulière de voir le monde.

Tout vient de l’expérience.

 

Il faut aimer les livres. Le livre est une ouverture sur le monde. 

 

------------------------

 

L’anecdote ne fait pas le détail mais tisse l’intense des déboires, déconvenues, et autres de coups durs aux linéaments d’une vie parsemée d’abjections.

 

« L'homme a un complexe d'infériorité devant la femme, affirme Yasmina Khadra. L'homme, depuis tout petit, a pourtant toujours été materné par elle. Même grand, c'est elle qui s'occupe de lui, qui l'oriente... L'homme c'est l'incarnation de l'ingratitude. Pour lui prouver qu'il a grandi... que fait-il ? Il essaye de la dominer. C'est une question d'ingratitude. Ma mère a été de tous les combats et n'a jamais été heureuse plus de cinq minutes. Jamais. Seulement cinq minutes. Parfois, étant croyant, je me tourne vers Dieu et je lui dis : "Laisse-moi au moins la savourer pendant une demi-heure. Laisse-moi la voir heureuse une demi-heure !"

Ces derniers temps, j'aime de plus en plus ma femme... Même elle est étonnée... Sans la femme, jamais je n'aurais réussi quelque chose dans la vie. Et les hommes s'ils sont malheureux, c'est parce qu'ils n'ont jamais réussi à mériter la femme. Et je leur propose simplement d'essayer d'être heureux aux pieds des femmes. C'est le meilleur endroit pour accéder à la plénitude. Je le dis sincèrement. » 

 
Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature conférences
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 19:21
Francis Lalanne - Salon du livre de Bondues -  13-03-16 photo - Virginie Le Chêne parlant

Francis Lalanne - Salon du livre de Bondues - 13-03-16 photo - Virginie Le Chêne parlant



«  Le présent n’est au fond qu’un morceau de demain
Pris dans un reste d’hier, et toujours à distance… » 1*

 

Pour accéder à l'article et aux vidéos, cliquer ICI.

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans musique Littérature vidéos
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 16:47
Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2  par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2 par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2  par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

 

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2  par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2 par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2  par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Présentation du projet dans la classe de CE1/CE2 par Madame Selma S'hieh le jeudi 19 Novembre 2015. Très beau souvenir d'un moment merveilleux passé en sa compagnie. Merci de nous avoir transmis sa passion et de nous avoir permis de réaliser ce beau projet.

Rencontre avec les auteurs - entretien réalisé par les élèves de CE1 - CE2
Rencontre avec les auteurs - entretien réalisé par les élèves de CE1 - CE2

Les élèves ont écrit des questions :

 

(Le fichier sera mis en ligne prochainement). 

Marie Desplechin et Chris Donner - Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Marie Desplechin et Chris Donner - Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin et Chris Donner, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin et Chris Donner, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

 Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

 Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

La sortie à la gare Saint-Sauveur.

Selma nous a lu trois passages des livres des écrivains présents. Il y avait: Chris Donner, Olivier de Solminihac et Marie Desplechin.

Nous avons posé des questions à l'aide du micro. Ensuite, nous avons eu un goûter : des madeleines, des bonbons et du jus de pomme.

Enfin, nous sommes allés voir une exposition sur la ville de Détroit située aux États-Unis. Elle était à l'abandon, et détruite car les usines ont fermé.

La classe de CE1/CE2

Marie Desplechin  Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Marie Desplechin Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

 Marie Desplechin , Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Marie Desplechin , Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Olivier de Solminihac, Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

 Chris Donner, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Chris Donner, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces !!!

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016. Une maîtresse fière de ses élèves.

Dédicaces avec Marie Desplechin, Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016. Une maîtresse fière de ses élèves.

Rencontre avec les auteurs - entretien réalisé par les élèves de CE1 - CE2
Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Rencontre avec les auteurs - entretien réalisé par les élèves de CE1 - CE2
Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Visite de l'exposition "Détroit", Gare Saint- Sauveur, le 21 février 2016

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature lecture - écriture
commenter cet article
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 16:09

"Philosopher en temps de détresse", Dorian Astor, Machaël Foessel, Raphaël Enthoven et Nicolas léger.
Comment exprimer notre difficulté à vivre ?
Dire le mal ?
Exprimer l’effroi ?
Comment surmonter le tragique d’une vie insensée ?
Peut-on se consoler d’une mort ?
Devons-nous rechercher une parole perdue ?
Où trouver une parole qui assouvisse notre besoin de consolation ?
Est-ce seulement possible ?

 

Pour accéder à l'article et aux vidéos, cliquer ICI

Philosopher en temps de détresse Mickaël Fossel - Raphaël Enthoven- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Philosopher en temps de détresse Mickaël Fossel - Raphaël Enthoven- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Philosopher en temps de détresse Mickaël Fossel - Raphaël Enthoven - Nicolas Léger- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Philosopher en temps de détresse Mickaël Fossel - Raphaël Enthoven - Nicolas Léger- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Dorian Astor - Philosopher en temps de détresse - Photo Virginie Le chêne parlant

Dorian Astor - Philosopher en temps de détresse - Photo Virginie Le chêne parlant

Philosopher en temps de détresse  - Raphaël Enthoven - Nicolas Léger- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Philosopher en temps de détresse - Raphaël Enthoven - Nicolas Léger- 29-09-15 - 2-photo Virginie Le chêne parlant

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans philosophie vidéos Littérature
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 13:37
Laurent Gaudé et Aurélie Jardel - L'autre Rive -Rencontre du 27-06-15 consacrée au livre "Danser les ombres" - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Laurent Gaudé et Aurélie Jardel - L'autre Rive -Rencontre du 27-06-15 consacrée au livre "Danser les ombres" - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Pour accéder à l'article, CLIQUER ICI

Laurent Gaudé  - L'autre Rive - 27-06-15 - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Laurent Gaudé - L'autre Rive - 27-06-15 - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Laurent Gaudé et Aurélie Jardel - L'autre Rive -Rencontre du 27-06-15 consacrée au livre "Danser les ombres" - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Laurent Gaudé et Aurélie Jardel - L'autre Rive -Rencontre du 27-06-15 consacrée au livre "Danser les ombres" - Photo: Virginie Chrétien - Le chêne parlant

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans Littérature vidéos société
commenter cet article

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique