Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:51

intelligence 

« On n’ « est » pas intelligent, on le devient  - nous rappelle Albert Jacquard -
Il est très facile de ne pas devenir intelligent, la recette est simple : s’assoupir dans la passivité des réponses apprises, renoncer à l’effort de formuler ses propres questions . » Albert Jacquard, moi et les autres (1) p 123.
 

« La meilleure façon de réaliser ses rêves

est de se réveiller. »

Paul Valéry.


Qu’est-ce que « Le Quotient Intellectuel » ?

 

Explications :

 

Le QI s’appelle « en anglais l’« intelligence quotient » ou IQ - explicite, Albert Jacquard - Il n’y aurait rien à en dire, si ce nombre n’avait été utilisé dans des conditions aberrantes.
Le fait qu’il soit un  nombre et soit même présenté comme un quotient (ce qu’il n’est le plus souvent pas) lui donne une façade de scientificité : on ne se permet pas de discuter un nombre, surtout lorsqu’il résulte de longs calculs auxquels il est difficile d’avoir accès.
En réalité, ce qui importe n’est pas le nombre lui-même, mais ce qu’il représente. Pour rester très « mesuré », j’admettrai qu’il mesure peut-être quelque chose ; mais force est de constater que personne ne peut dire quoi ? je ne pense pas qu’un seul psychologue oserait affirmer que « le QI mesure l’intelligence ». Ce serait évidemment absurde : comment un nombre unique parviendrait-il à mesurer un objet aux multiples caractéristiques ?
Malheureusement cette idée est très répandue dans le public par certains auteurs ayant un large accès à des journaux à grand tirage, et a été étrangement acceptée. » (1) p 104-105.

 

« Le véritable enjeu est plus grave encore, c’est le regard même que nous portons sur l’homme qui est en cause. En effet, le QI étant un nombre obtenu à la suite d’observations réalisées avec objectivité, et de calculs rigoureux, on admet facilement qu’il correspond à une caractéristique de la personne mesurée. » (1) p 107 :

 

Le problème est bien là. 
A la fois dans cette fonction fixée par la science, donc scientifique ! Dans la pseudo-objectivité, de la « mesure ».
Mais le pire reste à venir, puisque par un glissement sémantique bien senti, ce quotient se fait valeur… Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la mesure de l’intelligence de la personne.
Puis d’évaluative, elle se fait prédictive. La "mesure du QI" vous poursuivra toute votre vie (Vous êtes intelligent… ou pas.)

 

« Certes, un QI de 90 permet de prévoir un manque de réussite – reconnaît Albert Jacquard -. si les conditions restent ce qu’elles sont. Mais pourquoi le resteraient-elles ? Il n’y a là aucune fatalité. Tout au contraire, l’objectif de la mesure du QI doit être non le plaisir de prévoir l’échec, mais la possibilité de prendre les mesures qui permettrons de l’éviter. » (1) p106- 107.

 

étiquettes - prisons

 

Seulement voilà, une fois le code barre placé – bien haut sur le front  - difficile de s’en extirper.
En science cognitive « l’effet Pygmalion », "Je pense donc tu es", est bien connu (cf IUFM de la Réunion) et a été démontré par de nombreuses études (psychologie sociale). (Vous croyez aux qualités intellectuelles, manuelles de quelqu’un et cette personne en surinvestissant effectivement le domaine valorisé, va développer une compétence réelle en la matière.)
Inversement, la dépréciation va générer une non-mobilisation des compétences. Les capacités potentielles n’adviendront donc pas. 
On parle alors de prophétie auto-réalisatrice ou en climatologie de boucle de rétroaction.
Le ressort psychologique est simple à comprendre.
 (Je produis ce que l’on me dit que je suis, en conséquence de quoi, je deviens ce que l’on m’a dit que je serais : la boucle est bouclée CQFD.)
 

A partir de là, pourquoi travailler ?

 

 

Vision du monde scindée en deux catégories :  

Les Minus    et les Cortex.

 

Sylviane Giampino et Catherine Vidal, « Nos enfants sous haute surveillance, Albin Michel, 2009, dénoncent cette vision simpliste et régressive des choses : « Chez l’enfant – rappellent-elles avec force -  c’est l’interaction avec l’environnement familial, social, culturel qui va orienter le développement de certaines aptitudes et contribuer à forger les traits de la personnalité. »P 193. « Plus tard, la plasticité cérébrale va nous permettre d’acquérir de nouveaux talents, de changer d’habitudes, de choisir différents itinéraires de vie. Muni de son gros cerveau, l’être humain a pu échapper aux lois dictées par les gènes et acquérir une liberté de penser de se projeter dans l’avenir, d’imaginer et de rêver. » pp 193-194.
 

« Cette plasticité est à l'œuvre de la même façon pour le développement des aptitudes intellectuelles. De nombreuses études ont montré que des enfants adoptés à la naissance et élevés dans un milieu favorisé ont un QI supérieur à celui d'enfants élevés dans un milieu défavorisé (3). Mais rien n'est inéluctable. Si l'adoption concerne des enfants de quatre à six ans issus des milieux défavorisés avec au départ un faible QI, ces enfants peuvent aussi rattraper leur retard, et ce d'autant plus que le milieu socio-économique des familles d'adoption est élevé. » (2) p 75.


« Tous les tests réalisés face à un examinateur qui déclenche un chronomètre sont avant tout des tests de rapidité : cette qualité est importante certes, mais pourquoi en faire une qualité première ?" (1) p 119.  

[Quoi de plus bloquant - tétanisant - stressant - qu'une évaluation chronométrée ? ]

 
« On sait également qu'un environnement affectif et social défavorable peut induire chez l'enfant un retard de développement mental. Ce fut le cas des enfants issus des orphelinats roumains dans les années 1980 et qui présentaient des altérations du fonctionnement cérébral. Cependant, une fois placés dans des familles d'adoption, la plupart ont progressivement rattrapé leur retard et ont pu suivre une scolarité comme les autres enfants. » (2) P 68.

 

Oui – martelons-le, énonçons-le, rappelons-le, crions-le - la réflexion, comme Albert Jacquard l’a signifié, c’est aller lentement.

L’intelligence est une construction.

C’est un processus, un déploiement, «Etre intelligent » revient – a-t-on dit -  à se poser sans cesse des questions, sans n’être jamais satisfait des réponses.

 

Philippe Ravoux dans son livre intitulé « l'unité des sciences », explique page 102, combien « les travaux de Piaget ont mis en évidence que les tests d'intelligence n'ont jamais mesuré l'intelligence, mais des savoirs et des savoir-faire qui ne sauraient à eux seuls définir l'intelligence. De plus, les items de ces tests étant culturels, ils sont par conséquent sans valeur universelle. »


Albert jacquard conclut  :


« Ce qui est dramatique avec le QI aujourd'hui, c'est qu'il est utilisé comme n'importe quelle mesure, aussi simplement qu'on pourrait mesurer votre taille; or, votre taille existe avant d'être mesurée. Au contraire, le QI n'a d'existence que par la mesure. Il est aberrant de faire croire qu'une telle mesure correspond à une vérité objective, et que les mots : « Il a un QI de... » équivalent à : « Il a un poids de x Kg ». L'intelligence dont il est question, lorsque nous parlons de QI, se limite à celle que mesurent les tests ! Ces tests pourraient être différents; autrement dit, le QI n'est pas quelque chose qui serait en nous. Si, à l'âge de cinq ans, vous obtenez 95 points de QI, votre entourage pensera que vous êtes quelqu'un d'inférieur par nature ! Or, ce n'est pas du tout ce que disait Binet. Il attirait l'attention des éducateurs en disant : « Il y a un problème, il faut donc y veiller. » (5)

 

En d'autres termes – comme le souligne Nicolas Gauvritt "il ne faudrait pas confondre l’intelligence au sens commun et l’intelligence au sens du QI" . 

 

J'ajoute : ces tests font appel à l'intelligence mais ne mesurent en aucun cas l'intelligence.

 

 

----------------------------

 

(1) Albert Jacquard, moi et les autres, initiation à la génétique, Point, Seuil, 1983

(2) Sylviane Giampino et Catherine Vidal, « Nos enfants sous haute surveillance, Albin Michel, 2009,

(3) M. Duyme et al. , « How can we boost Iqs of dull chidren ? A late adoption study », PNAS, Vol.96, 8790-8794, 1999.

(4) Philippe Ravoux dans son livre intitulé « l'unité des sciences »,

(5) Albert jacquard, Axel Kahn, L'avenir n'est pas écrit, p 95.

 

Nicolas Gauvrit est maître de conférence en mathématiques à l’Université d’Artois, docteur en sciences cognitives, et membre du comité de rédaction de Science et pseudo-sciences.

 

 

A lire sur la toile  : J.J. Rousseau, aux sources de l'effet Pygmalion".

 

---------------------------------------------

 Comment  "contrer le système" ?

En vous entraînant...

 

 


Dans notre effort de compréhension du monde qui nous entoure, les progrès les plus décisifs ne sont pas contrairement à ce que l’on croit trop facilement, les réponses trouvées à nos questions, mais la formulation de questions plus pertinentes et mieux posées. » (1) p 119.

 

Le QI, Un " moyen " efficace d’éliminer les plus fragiles ? Une technique de sélection ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans scientifiques en recherche
commenter cet article

commentaires

Christine 10/06/2014 09:41

Bonjour Virginie

Un petit tour rapide chez vous et encore une lecture bien intéressante !

Ah, ces tests ! ... Nous vivons l'ère de l'évaluation... Là où je travaille, une asso avec une croix (rouge), dont je tairai le nom, s'est laissée prendre aussi à ce jeu (si l'on peut appeler ça un jeu...) et nous voilà donc évalués, une fois l'an, et notés sur 4 ou 5 ... En vue d'une amélioration de nos compétences, de notre performance... C'est fatigant d'être performant.

Aussi, pour produire avec le label "bio", nous subissons un contrôle une fois l'an, deux fois tous les deux ans...

Pfff, ces tests de QI. Qu'en penser ? Une amie bien branchée psychologie cognitive me l'avait suggéré, pensant que peut-être fiston était surdoué... Je m'y suis refusée, me rangeant à l'idée de l'ex psy (du fiston), plutôt freudienne, par contre ...

Si ces tests peuvent donner un aperçu des capacités cognitives de l'enfant et permettre de travailler les plus "défaillantes", ils sont néanmoins bien souvent inutiles, me semble-t-il, et dangereux, car mal interprétés par les parents en général... Et cause apparemment de quelques conflits avec le personnel enseignant...

Bourdieu n'avait pas tort... http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/10/11/les-cerveaux-naissent-et-demeurent-libres-et-egaux_1773967_1650684.html

Très bonne semaine à vous,

Christine

The speaking oak 12/06/2014 06:42

Bonjour Christine,


Les tests ne contenteraient-ils pas notre égocentrisme forcené ?

Qi ne se rêve surdoué ou précoce ?

Qi ne se laisserait pas prendre à l’espoir miroitant d’apparaître en mieux ? Plus fort. Plus grand ?

Qi est Binet ?

Là est la réponse.

Bonne fin de semaine à vous, sous le soleil du Nord.

constance 15/12/2011 20:11

Bonsoir,
Oui, il m'arrive de faire des fautes, je les vois, j'aime bien rectifier :) je ne devrais plus écrire le soir, je ne suis pas attentive, parfois, je ne peux m'en empêcher :-))

Alexandre Jollien est un auteur si attachant, je l'ai connu grâce à MO (décidément) qui avait préfacé son Métier d'homme. J'ai adoré Le philosophe nu.

Bien sûr, Axel, vous avez raison. Ce que je ne comprends pas c'est l'utilisation quasi-obligée du QI pour certains enfants au sein de la structure scolaire. Bien, oui, on peut naître avec une
logique différente qu'il faut adapter à la logique dominante, sans être moins "intelligent" pour autant. Et la créativité, la gentillesse, la capacité à s'investir, alors ? Qui les mesure ?

Axel 15/12/2011 09:49

Pour ma part j’ai toujours éprouvé une méfiance envers ce genre de test. Cette manie pathologique à vouloir faire rentrer des gens dans des cases est d’une abyssale stupidité…

Dans l’article est abordé le cas emblématique des enfants roumains : « On sait également qu'un environnement affectif et social défavorable peut induire chez l'enfant un retard de développement
mental. Ce fut le cas des enfants issus des orphelinats roumains dans les années 1980 et qui présentaient des altérations du fonctionnement cérébral. Cependant, une fois placés dans des familles
d'adoption, la plupart ont progressivement rattrapé leur retard et ont pu suivre une scolarité comme les autres enfants. ». Il y a également une étude faite aux Etats-Unis qui va dans le même sens
ou des enfants livrés à eux-mêmes (mais non déficients) étaient testés au niveau QI puis placés dans des familles d’accueils plus favorisées. Ces enfants étaient ensuite re-testés ; ils y gagnaient
tous en QI – parfois jusque +20 points.

Il ya aussi l’utilisation raciste du QI.
L’article du célèbre paléontologue américain Stephen J.Gould à ce sujet est fort intéressant : http://www.charlatans.info/natura2.shtml

Au-delà du test de QI, il y a tous ces tests qui se pratiquent jusqu’à nausée (tests à l’embauche, etc). Il est de salubrité publique de les détourner (ce qui n’est pas très difficile en pratique…)

Le chêne parlant 14/12/2011 09:09

Cette expérience - malheureusement réelle et concrète – illustre mon propos avec force.
Cet article ne dévoile qu’une partie d’une pratique qui – le plus souvent - enferme, emprisonne, stigmatise.
Je pourrais citer mille autres cas. Par exemple, celui – également édifiant – d’Alexandre Jollien (philosophe, agrégé de philosophie, auteur de plusieurs livres) testé à 50 de QI !
Placé dans un institut spécialisé, on lui a prédit un avenir fait de travaux manuels (surtout pas intellectuel).
Il s’est vu proposer un poste de « rouleur de cigares » !

Elle est pas belle la Vie (des psychologues, bonimenteurs d’avenirs) ?
Car pour les autres...

constance 11/12/2011 20:46

testé ée c'est mieux :)

Le chêne parlant 15/12/2011 16:20



Ce n'est rien. J'ai cherché à rectifier mais... Je ne suis pas très au point... Bref, ça doit m'arriver aussi dans certains articles, ne pas hésiter à le mentionner... 


Sinon, nous devons apprendre à ne pas culpabiliser, mais – j’en parle en connaissance de cause – c’est difficile.


Bref, il s’agit d’une erreur de frappe, rien de plus J  !


 PS : ma réponse est mise en commentaire (afin de ne plus apparaître en blanc).


A bientôt J  !


 


 



constance 11/12/2011 20:35

Le Q.I, un moyen de plus d'enfermer un enfant dans son échec sans chercher à le comprendre.
Ma fille, par ex, a été testé par le système scolaire (très malin) alors qu'elle est atteinte (entre autres) de troubles neuro-visuels non rééduqués car non diagnostiqués, ce qui a faussé toute
cette partie.

Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique