Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 13:07

 

En quoi cette vision du monde

– ce paradigme – est-il néfaste ?

Nous étions-nous interrogés.

 

 

     La vraie pauvreté, c’est celle qui consiste à ne pas tout tenter, ne pas tout essayer à fin de pallier les difficultés. Au lieu de dire et redire ce que l’on vient de raconter, au lieu de répéter encore et toujours la pratique visuello-auditive de l’apprentissage, ne peut-on pas se tourner vers d’autres pratiques ? Innover, inventer, éviter de cloisonner et garder l’esprit ouvert ? 

 

Quand  « Le canal auditif, le canal visuel ne marchent pas - énonce Olivier Dulac, responsable de l'unité neuro-pédiatrique à l'hopital Necker-Enfants malades (4) - il  y en a un qui continue à fonctionner, c'est le canal tactile. Et les caresses continuent d'être là et d'être toujours efficaces...  Ce sont  des fonctions qui se sont développées plus tôt... que le canal visuel et auditif... Tout cela (les caresses) a des vertus thérapeutiques... » 

Le médecin ajoute : « Il va falloir essayer de compenser les difficultés par des rééducations appropriées. Essayer de contourner la difficulté en utilisant d'autres canaux... Kinésithérapie... posture... Psychomotricité... motricité fine c'est-à-dire l'utilisation des doigts, une certaine stabilité dans le comportement... ces enfants ont un trouble majeur de l'attention... sont hyperactifs...  (elle) contribue largement à stabiliser l'enfant et donc permettre les interactions avec le ré-éducateur... préalable... avant de pouvoir commencer une rééducation du langage c'est à dire de l'orthophonie.. On a... la séquence de la kinésithérapie, de la psychomotricité, de l'orthophonie  ces trois approches viennent l'une après l'autre, se renforcent mutuellement et s'aident... »

 

C’est ce que confirme la vidéo ci-dessous.

Elle tente d’éclaircir comment le cerveau fonctionne quand on apprend. Celle-ci (parmi une série de six autres) s’est attachée à analyser les parties des zones cérébrales activées par des individus non-voyants lors d’une phase de lecture en braille.

 

Qu’y constate-t-on ? 

Chose contraire au bon sens, la zone visuelle est activée par la lecture en braille. Cet éclairage est surprenant car enfin ne répète-t-on pas que des connexions non activées en bas âge deviendront définitivement inopérantes ? 

Or, l’apprentissage tactile va non seulement provoquer un « réveil de connections dormantes », mais va venir « réveiller » la zone de vision de la même manière qu’un lecteur « ordinaire ». 

 

 

 

 

Première observation : La zone de vision reste intacte chez l’aveugle. 

Deuxième observation : Le toucher active les zones de la vision.

 

Lire ne serait rien que sentir ? Réveiller la sensibilité dormante de la lecture ? Réveiller les connexions dormantes ?

 

 « Apprendre à lire, nous explique Stanislas Dehaene - ce n’est pas seulement associer des lettres à des sons ; c’est également organiser la perception des lettres  dans l’espace, dans le bon ordre et avec l’orientation adéquate. Le chercheur cite les travaux de Maria Montessori dont l’une des activités qui préparent l’enfant à la lecture consiste à tracer du doigt le contour de grandes lettres en papier de verre. Cette pratique assez ordinaire déroge pourtant à la domination du visuelo-auditif sur-pratiqué dans les classes. En imposant à la vision une exploration spatiale et motrice asymétrique, elle ne peut que faciliter la rupture de symétrie de la voie visuelle ventrale. » (5).

 

La méthode Borel Maisonny (6) fait surgir le canal tactile au milieu de ceux du visuel et de l’auditif. L’enfant prononce la lettre (éventuellement la lit), en écoute le son (phonème) tout en la symbolisant par un geste. Cette activité mimée permet de s'approprier les sons, la forme des lettres tout en constatant les effets produits sur le corps. Par exemple le son « R »  sera renforcé par la constatation physiologique de la sensation du roulement dans la gorge. Le Site « La Petite Souris » détaille tous les sons de cette méthode largement répandue chez les orthophonistes.

 

« La méthode, disait Descartes, est l’art de guider sa raison dans les sciences. Ajoutons : elle est l’art de guider sa science dans la raison. Une scienza nuova, qui n’est plus liée à un éthos de manipulation et d’arraisonnement, implique une méthode autre : de pilotage, d’articulation. » La façon de penser complexe se prolonge en façon d’agir complexe. » (3)  p 214.

Descartes lui-même a rétabli l’importance de la perspective du sensible [Quoique « La critique de la certitude sensible est le premier argument du doute méthodique. »(7) ]: prenant l’exemple du soleil lointain vu à la taille d’une orange, il écrit « En ce sens, la perspective sensible est justifiée, et non pas réfutée : que le soleil ne me semble pas plus gros qu’une orange n’est pas un effet de ma vanité, ainsi que le prétendent les partisans de la morale ascétique, mais au contraire de la perfection de ma nature sensible. Il est nécessaire en effet que les objets rapprochés me semblent agrandis, et diminués les objets éloignés, car ma sensibilité me témoigne par là qu’il faut porter plus d’attention à ce qui est prochain, parce que le danger est alors plus immédiat, qu’à ce qui est lointain, qui me menace de façon moins directe. » 

« Car l’homme n’est pas seulement chose pensante, comme il l’appréhende pourtant par la plus simple et la plus originelle des intuitions métaphysiques, il est aussi âme unie au corps, et doit prendre garde à la conservation de ce corps par l’entremise duquel il lui est donné de rencontrer le monde. »

 

Or jouer sur tous les tableaux afin d’aider l’élève en difficulté de lecture. Réveiller les connections dormantes grâce au canal tactile – ce n’est pas « trouver la recette miracle » - mais c’est au moins tout tenter, tout essayer, tout expérimenter, tout imaginer afin de tromper les chaînes des déterminismes.

 

 

                                                 Et les combattre avec rage.

------------------------------

(1) Les cinq sens de la philosophie - Roger-Pol Droit.  

(2) Jacques Darriulat

(3) Édgar Morin, science avec conscience, éd du Seuil, point, 1990, ISBN : 2-02-012088-7,

(4) Olivier Dulac - Épilepsie chez l'enfant : La recherche et la prise en charge médico-sociale. responsable de l'unité neuro-pédiatrique à l'hopital Necker-Enfants malades, professeur à l'université Paris-Descartes. Émission « Avec ou sans rendez-vous » par Olivier Lyon-Caen du 14 juillet 2009. 

(5) Les neurones de la lecture, op cit p 389

(6) Suzanne Borel Maisonny, langage oral et écrit, Delachaux et Niestlé, 1985.

(7) «C’est ainsi que, selon l’exemple présenté dans Méditation Sixième, exemple par ailleurs emprunté à Lucrèce, une tour carré semble ronde dans le lointain, ou bien encore les statues colossales au sommet des architectures, celles de Palladio par exemple, semblent petites vues d’en-bas. » 

La critique de la certitude sensible est le premier argument du doute méthodique. »

Néanmoins, nuance Jacques Darriulat in ‘Descartes et la réhabilitation du sensible’ : « Cependant, la réhabilitation des sens dans la Méditation sixième est physiologique plutôt qu’esthétique, et porte davantage sur la mécanique du réflexe que sur le jugement de goût. On a parfois prétendu qu’il n’existe pas d’esthétique cartésienne, et que Descartes est indifférent au Beau. »

---------------

Arthur Rimbaud - Sensation

 

Sensation 

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,

Mais l'amour infini me montera dans l'âme ;

Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

Par la Nature, heureux - comme avec une femme.

 

Arthur RIMBAUD

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le chêne parlant - dans lecture - écriture
commenter cet article

commentaires

Une goutte de rosée. 27/07/2012 11:09


Cela dégage effectivement une poésie saturée d’ombres. Le parfum de la distance et de l’errance qui se rapproche de sentiments embusqués - infiniment profonds – sans espoir.


 


Une goutte de rosée née un jour de nuage – suspendue entre un état d’évaporation avancé et une noyade orageuse annoncée. 

Axel... au 'travail' 25/07/2012 10:31


Ah Corto !
Que de souvenirs… Cela donne irrépressible envie de replonger dans ces BD à l’ambiance si caractéristique…

http://archivespratt.over-blog.com/categorie-10318662.html


Présentation

  • : Le chêne parlant
  • Le chêne parlant
  • : L'éclectisme au service de la pédagogie & L'art de suivre les chemins buissonniers. Blogue de Virginie Chrétien chrétien. Maître formatrice en lien avec l'ESPE de Lille. Rédactrice chez Slow Classes. Partenariat : philosophie Magazine. Écrivaine : La 6ème extinction - Virginie Oak.
  • Contact

Introduction.

L’éducation, dans son étymologie même, c’est : «Educere, ex-ducere, c’est conduire « hors de » rappelle le philosophe Henri Pena-Ruiz dans Le Philosophoire. Charles Coutel parle quant à lui d'[Educarea] ēdŭcāre ‘prendre soin de l’ignorance de l’élève’. "Le rôle de l’éducation - dit-il - c’est de me disposer à mon humanité en moi grâce à mon instruction." Ecoutons George Sand… « Mes pensées avaient pris ce cours, et je ne m'apercevais pas que cette confiance dans l'éducabilité de l'homme était fortifiée en moi par des influences extérieures. » George Sand, La mare au diable, Folio Classique, 892, P 37. Ce blogue se propose de partager des outils pédagogiques, des moments d'expériences, des savoirs, des lectures, de transmettre des informations relatives à la pédagogie ordinaire et spécialisée, des idées d’activités dans les classes allant du CP au CM2 en passant par la CLIS. Enfin, on y trouvera aussi quelques pensées plus personnelles. « Notre savoir est toujours provisoire, il n'a pas de fin. Ce n'est pas l'âge qui est le facteur déterminant de nos conceptions ; le nombre de « rencontres » que nous avons eues avec tel ou tel savoir l'est davantage, ainsi que la qualité de l'aide que nous avons eues pour les interpréter... » Britt-Mari Barth, le savoir en construction. ________________________________________________________________________________________________ 1 Le Philosophoire, L’éducation, n° 33, P16 2 P 52, Britt-Mari Barth – Le savoir en construction – Retz – Paris – 2004 – Isbn : 978725622347

Contributions et Partenariats.

Contributions gracieuses : Magazine Slow-classes. Numéro 1 Faire Mouche en géométrie et 2. Le moulinet à vent : mettre des mathématiques dans les voiles. ....... SLOW CLASSES : Slow Classes __________________________________________ Partenariat gracieux Philosophie Magazine. Philomag ________________________________________

Blogs voisins

Silapédagogie silapédagogie Aider ses élèves. com, un site de mathématiques créé par Marc Godin, chercheur en mathématiques, ce dernier est pointu et passionnant. Aider ses élèves . com Document Aider ses élèves . com - document

Emissions à écouter

___ Gai savoir Raphaël Enthoven - Paula Raiman et les indispensables Nouveaux chemins de la connaissance. Gai savoir ................................................................. Les nouveaux chemins de la connaissance - Adèle Van Reeth Les nouveaux chemins d'Adèle Van Reeth

Sites plus

Jaques Darriulat Jacques Darriulat _________________________________________ Philolog Philolog _______________________________________ Le lorgnon mélancolique. Le lorgnon mélancolique